Chimay, le château des Princes. Picture by Jean-Pol Grandmont.

La Botte du Hainaut

Écrit par Stephan Debusschere le 15 juillet 2017

Le temps des bonnes affaires

Exception faite de Chimay, les prix moyens des maisons des communes composant la Botte de la Province ont enregistré une baisse. Et les terrains à bâtir sont parmi les moins chers de la Province, y compris à Chimay. De quoi faire de bonnes affaires.

Au lendemain de la crise de 2008, la région communément appelée la Botte du Hainaut, dans l’arrondissement de Thuin, avait suivi la même tendance que dans le reste de la Province, c’est-à-dire une baisse toute relative du prix moyen des maisons à 130 000 euros. Les années qui ont suivi ont été marquées par des évolutions tant à la hausse qu’à la baisse selon les communes et au sein même des communes. C’est toujours le cas aujourd’hui, avec un marché devenu réaliste, stable et en bonne santé.

Trois sur cinq sous la moyenne

Au sein de la Botte, les notaires ont enregistré pour 2016 des montants de compromis plafonnés autour de 150 000 euros (hors frais) pour les maisons, tant à Chimay qu’à Beaumont, les deux communes les plus chères de la Botte, et qui affichent des prix moyens de respectivement 149 500 et 147 500 euros, c’est-à-dire au-dessus de la moyenne du Hainaut oriental fixée à 135 600 euros, elle-même inférieure de quelque 4% de la moyenne provinciale. Les prix moyens des maisons à Momignies, Sivry-Rance et Froidchapelle se situent pour leur part sous cette moyenne, avec respectivement 134 500, 133 000 et 120 000 euros.

Chimay en tête

Située au sud-ouest de l’Entre Sambre et Meuse, Chimay est une cité historique bien connue pour sa bière trappiste et ses fromages. La commune forme un ensemble séduisant de 14 villages pittoresques abritant notamment de vieilles fermes et des maisons de maître. De par son attrait touristique et son hôpital régional, elle joue un rôle central au cœur de la Botte du Hainaut. Parmi les cinq communes qui composent cette dernière, seules les maisons de Chimay ont enregistré une progression en 2016, de l’ordre de 5%, pour un nouveau prix moyen de 149 500 euros. Et pour quelque 50 000 euros de plus, on pourra aussi y acquérir un immeuble de rapport.

A l’exception de Sivry-Rance où les prix des maisons sont restés stables, toutes les autres communes ont encaissé un recul au cours de l’année écoulée. C’est particulièrement le cas à Beaumont, où les maisons ont dévissé de 10% pour voir leur prix moyen passer sous celui de Chimay. Néanmoins, il convient davantage de parler de stabilité générale pour ce type de bien sur l’ensemble du territoire de la Botte. Si les prix sont à la hausse ou à la baisse selon les communes, c’est souvent dû au hasard du marché immobilier ainsi qu’à la qualité des biens qui ont été mis en ventes alors. Depuis quelques années, on peut ainsi constater que les prix évoluent peu ou pas en réalité.

Sur le segment des appartements, le territoire de la Botte ne constitue pas à proprement parler un marché. Les appartements représentent en effet moins de 10% de l’ensemble du parc de logements. Seule la commune de Froidchapelle, proche des Lacs de l’Eau d’Heure, a présenté un échantillon suffisant de transactions pour pouvoir dégager un prix moyen. Fixé à 136 500 euros, il s’avère plus élevé que celui du Hainaut oriental (132 300 euros).

Chimay, le château des Princes. Picture by Jean-Pol Grandmont.

Avis aux bâtisseurs

Du côté de Charleroi-Ville, le terrain à bâtir se négocie à près de 140 euros/m2 en moyenne. De quoi refroidir les candidats bâtisseurs qui ont un budget limité. Investir dans un terrain à bâtir dans la Botte s’avère dès lors très intéressant, car ses communes composent le top 3 des terrains les moins chers de la région, avec en tête Momignies où le prix du m² y est en moyenne de 26 euros. Suivent Froidchapelle avec 30 euros/m² et Chimay ainsi que Beaumont avec 38 euros. Pour rappel, la moyenne hennuyère est de 88 euros/m² avec une légère baisse par rapport à 2015.

Les maisons encore moins chères à Erquelinnes

Au nord-ouest de la Botte, dans la commune d’Erquelinnes, les maisons se négocient en moyenne à des prix sous la barre des 120 000 euros, à 114 000 euros précisément. Soit un prix moyen inférieur à celui de l’ensemble des communes de la Botte. A l’inverse, la ville de Thuin au nord de Beaumont affiche un prix moyen plus élevé sur le segment de la maison, à 189 500 euros, suite à un bond de plus de 15% au cours de l’année écoulée. Du côté des terrains à bâtir, Erquelinnes présente un prix moyen inférieur à celui de Beaumont, à moins de 36 euros/m2, tandis que Thuin affiche près de 85 euros, un prix qui reste néanmoins bien inférieur à la moyenne de Charleroi.

Logic-Repères

Beaumont : 147 500 euros

Froidchapelle : 120 000 euros  

Chimay : 149 500 euros   

Momignies : 134 500 euros

Sivry-Rance : 133 000 euros

Lexique