La TVA à 6% pour la démolition-reconstruction : bon ou mauvais plan ?

Rédigé par Logic-Immo.be
1 juillet 2021

Depuis le début 2021, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit de 6 % au lieu de 21 % pour la démolition d’un bâtiment suivie de la reconstruction d’une habitation privée.

Cette mesure fiscale montre déjà des effets favorables. L’effet stimulant pour le secteur de la construction joue à plein, certaines entreprises enregistrant une hausse de leur chiffre d’affaires de 60% par rapport au début 2020. Une partie importante est à mettre à l’actif de cette TVA réduite. L’effet se fait aussi ressentir au niveau des particuliers, qui peuvent acquérir un logement neuf à moindre coût.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée par la Fédération des Développeurs-Constructeurs de Logements et l’Union Professionnelle du Secteur Immobilier (UPSI). Cette fédération met également en avant l’impact environnemental. « Le taux réduit constitue l’occasion idéale de démolir les vieux bâtiments à faible rendement énergétique et les remplacer par des logements neufs, modernes et performants », plaide la fédération.

Mais cette mesure intéressante, prise par le gouvernement fédéral afin d’endiguer les effets négatifs du Covid, est encore provisoire. Elle ne s’applique que jusqu’au 31 décembre 2022. Or, la réalisation d’un projet immobilier requiert en moyenne sept ans. Dès lors, le secteur estime qu’une mesure fiscale de deux ans n’est pas suffisante pour atteindre ses objectifs.

« Moins de cinq mois après l’entrée en vigueur de cette mesure favorable, nous constatons déjà des effets positifs. Cela ne peut pas être un coup dans l’eau ! Si l’on veut, grâce à cette mesure fiscale, assurer l’accessibilité des logements durables dans les villes et ainsi préserver nos campagnes, il est absolument nécessaire de prolonger son application. Mais surtout, le défi climatique nécessite un ensemble de mesures, et s’occuper du bâti ancien est une priorité et un immense défi. Tantôt en le rénovant, tantôt en reconstruisant plus dense et mieux. Cette mesure est indiscutablement une partie, certes modeste, de la solution. Il faut maintenant la pérenniser», souligne Louis Amory, Président de la Fédération des Développeurs-Constructeurs de Logements.

Partager cet article

Biens immobiliers sélectionnés pour vous