Logements sur la côte belge : de plus en plus d’intérêt pour l’arrière-pays

Rédigé par Remy Bersipont
21 juin 2022

Si les appartements en bord de mer continuent d’attirer les acheteurs, on observe un intérêt grandissant pour les biens immobiliers situés un peu plus loin dans les terres, par exemple dans les communes de  Vosseslag, Vlissegem et Klemskerke, dans « l’arrière-pays » de De Haan. Décryptage.

Certes, l’immobilier subit une très légère perte de popularité sur la côte belge, dûe à la rareté de l’offre et à la flambée des prix. Mais, rien de vraiment significatif, et tous les indicateurs montrent que les plaisirs de la mer et de la plage continuent d’attirer les acheteurs sur les différentes villes côtières, qui ont toutes leur caractère spécifique.  Il suffit de penser à la vivacité de Blankenberge et de Nieuwpoort et à la sérénité de De Haan et de Koksijde, pour ne citer que quelques exemples. 

Un arrière-pays de plus en plus convoité

Or, tendance nouvelle, les acheteurs affluent vers Vosseslag, Vlissegem et Klemskerke. La plage y est également accessible à pied ou à vélo.  Si vous avez l’œil sur une propriété dans l’une de ces communautés qui est située plus loin de la plage, il vaut mieux ne pas attendre trop longtemps, car les agents immobiliers ont remarqué qu’il y a un intérêt croissant de la part des acheteurs des Pays-Bas, de l’Allemagne, du Luxembourg et de la France. Ils ont toujours été charmés par les vacances au bord de la mer du Nord, mais, maintenant que le travail hybride devient la norme, ils passent des semaines complètes dans leur appartement de bord de mer “.

Autre élément en faveur des maisons situées dans des communes plus éloignées : la hausse de l’inflation dans le sillage de la guerre en Ukraine entraîne également une augmentation des taux d’intérêt, lequel provoque un nouvel intérêt pour les villas un peu plus anciennes qui nécessitent des travaux de rénovation. Elles sont nombreuses dans l’arrière-pays.

Si vous disposez d’un peu d’argent, l’achat d’un bien immobilier sur la côte – et donc aussi dans les communes périphériques – en tant que résidence permanente ou secondaire reste en tout cas une bonne alternative à d’autres investissements, surtout maintenant que les temps sont plutôt incertains. 

Partager cet article

Biens immobiliers sélectionnés pour vous