Quelles sont les villes qui attirent les jeunes ?

Rédigé par Logic-Immo.be
31 mai 2021

Il y a eu nettement moins de jeunes acheteurs immobiliers en 2020 qu’en 2019 : le nombre d’acheteurs âgés de moins de 30 ans a diminué de près d’un cinquième (-19,6 %) l’an dernier par rapport à 2019.

Een stel bespreekt met de verkoper de mogelijkheid om een ​​woning te kopen

Cette diminution relevée par la Fédération du Notariat (Fednot) s’explique par différents facteurs. En Flandre, les jeunes avaient été particulièrement actifs en 2019, voulant devancer la suppression annoncée du « woonbonus », la prime au logement. Le fait que moins de personnes de cette génération achètent une maison l’année suivante est donc assez logique. Néanmoins, la forte baisse du nombre de jeunes acheteurs dans les grandes villes suggère qu’il devient vraiment problématique pour de nombreux jeunes couples d’encore trouver un logement abordable dans les centres-villes. Surtout s’ils veulent acheter une maison par leurs propres moyens, sans le soutien financier de leurs parents.

Concernant les villes les plus peuplées de Wallonie, la part des acheteurs de moins de 30 ans varie entre 18,6% et 29,6%. La proportion de jeunes sur le marché immobilier est la plus élevée à Verviers, Seraing, Charleroi, Mouscron et La Louvière. Dans ces cinq villes, en 2020, près d’une maison sur trois a été vendue à des gens de moins de trente ans. À l’inverse, les communes qui affichent un prix médian le plus élevé (Mons, Namur et Braine-l’Alleud) attirent le moins les jeunes acheteurs. Entre ces deux extrêmes, on retrouve Tournai et Liège autour des 26% d’acheteurs de moins de trente ans.

En Flandre, ce sont les villes d’Anvers (29,8%) et de Gand (28,9%) qui attirent le plus les jeunes, et Louvain le moins (21,4 %).

Partager cet article

Biens immobiliers sélectionnés pour vous