L’habitat groupé pour les seniors : pour contrer l’immobilier trop cher et la solitude

Rédigé par Logic-Immo.be
29 octobre 2021

Merci aux Danois, inventeurs du concept de « cohousing » : ce mode de vie se répand partout en Europe et séduit de plus en plus de Belges voulant partager des ressources, du bon temps et des projets, tout en gardant leur indépendance et en faisant des économies sur l’achat immobilier. Une option intéressante pour les personnes âgées, à qui le concept sied particulièrement.

Pour une personne âgée toujours autonome et désireuse d’entamer un nouveau chapitre de vie dans un environnement stimulant, la résidence de service ou le petit appartement de ville ne sont vraiment plus les seules possibilités. Le senior actif qui carbure aux projets et qui aime avoir de la compagnie peut désormais tenter l’habitat groupé, ou le « cohousing ».

Pas spécifiquement destiné aux seniors (il y a des habitats groupés pour jeunes adultes, d’autres sont intergénérationnels), le cohousing semble néanmoins fait sur mesure pour les jeunes retraités. Dans un habitat groupé, chacun vit dans son propre logement et dispose de son propre espace, mais partage aussi des espaces communs avec les autres habitants, par exemple un jardin ou un salon, ou une salle de réception et même parfois un lieu culturel à administrer tous ensemble. On peut aussi classer dans cette catégorie les « maisons-kangourou », où l’on fait en quelque sorte du cohousing en famille, chaque membre de la famille vivant dans son propre logement mais partageant des espaces de cohabitation.

Des exemples belges

Déplaçons-nous du côté de la province du Luxembourg, dans le village de Gérouville, en Gaume. Ici, un groupe de seniors vivent en habitat groupé sous le nom Voisins-âges et occupent plusieurs bâtiments de la même rue. Ils profitent aussi ensemble d’installations agricoles et de jardins multiples.

À Bruxelles, l’habitat groupé De Lork propose aux seniors des appartements individuels, des appartements partagés et des espaces communautaires dans les communes de Saint-Gilles et Molenbeek. Les exemples de ce genre se multiplient. Et si vous vouliez lancer vous-mêmes votre habitat groupé, le site belge Homemates.be vous permet de trouver les perles rares avec qui fomenter le projet. Un réseau de rencontre pour la cohabitation à l’âge d’or : il fallait y penser !

Une vie collective

Pour qu’un habitat groupé fonctionne, chaque co-résident doit y mettre du sien : le cohousing implique l’organisation d’activités collectives, comme des grands repas ou des activités culturelles. Le tout s’articule aussi selon un fonctionnement très démocratique qui exige l’engagement de chacun, les décisions communes étant prises tous ensemble.

Pour les seniors, il va sans dire que l’habitat groupé est une manière efficace de briser l’isolement parfois ressenti à la retraite, quand le travail ne meuble plus les journées et que les enfants sont grands et peu disponibles. Dans les habitats groupés intergénérationnels, par exemple, le contact entre seniors et enfants peut s’avérer vraiment enrichissant !

Il s’agit aussi d’améliorer le sentiment de sécurité et, finalement, de faire des économies, à la fois au moment de l’achat du bien et tout au long de la cohabitation, alors que règne le partage des ressources, des savoirs et des compétences.

Philippe Couture

Partager cet article

Biens immobiliers sélectionnés pour vous