Calcul des frais de location, quand on est locataire

Rédigé par Logic-Immo.be
17 mars 2021

Vous souhaitez louer un bien immobilier, mais ne savez pas quels frais prévoir ou comment calculer votre budget ? Nous vous expliquons à quoi faire attention.

Deux biens immobiliers de taille différente, à choisir selon le budget du locataire.

Lorsque vous louez un logement, certains frais sont inhérents au locataire, et d’autres au propriétaire. Le montant du loyer et les droits et obligations sont clairement indiqués dans le contrat de bail. Au plus le contrat est clair, au mieux c’est.

D’une façon générale, le propriétaire paie les rénovations dues à un cas de force majeure ou à l’usure normale du bien. Le locataire, quant à lui, entretient l’habitation et paie les réparations mineures. Concrètement, le propriétaire prend en charge les coûts des travaux structurels (par exemple, la rénovation d’une toiture ou d’une façade, le remplacement de châssis, la réparation de l’ascenseur, la rénovation d’un balcon ou d’une terrasse…) Il s’agit aussi des gros travaux d’entretien (gouttières, remplacement de tuiles, adaptation de l’installation électrique conformément aux normes de sécurité…)

Le propriétaire devra aussi s’acquitter des frais liés à l’intervention ou aux services d’un agent immobilier ainsi que du précompte immobilier (l’impôt sur la propriété) ainsi que des frais de syndic (ils peuvent éventuellement être partagés entre les deux parties si elles en conviennent ainsi.)

Le propriétaire règlera en outre les frais d’assurance (police globale assurant un bâtiment de plusieurs logements, frais d’assurance incendie pour l’immeuble, et assurance incendie classique).

Le locataire, de son côté, devra s’acquitter des frais d’utilisation de l’habitation : nouvelles piles pour les détecteurs de fumée, réparation de fuites aux robinets, entretien du chauffage central, du jardin…

Il devra bien-sûr payer un loyer tous les mois ainsi que les charges mensuelles pour les communs (dans un immeuble à appartements, il s’agit d’une partie de l’éclairage, du chauffage, de l’entretien de la cage d’escalier, de l’entrée commune,…) Les factures de gaz, d’eau et d’électricité à l’intérieur du logement, ainsi que les frais de ramassage des déchets, sont également à la charge du locataire.

Enfin, le locataire assurera son propre mobilier contre l’incendie.

>> En savoir plus sur les charges locatives

>> En savoir plus sur les avantages financiers à être locataire ou propriétaire

Locataire ou propriétaire : qui paie quoi ?

Globalement, le locataire doit payer l’entretien, les réparations et les charges locatives. Le propriétaire se charge quant à lui des gros travaux et des réparations liées à l’immeuble. Les litiges sont généralement liés à des sujets flous dans la législation.

>> En savoir plus sur les frais à charge du propriétaire et à charge du locataire

Loyer

Un loyer est la somme versée par un locataire en contrepartie de la jouissance d’un logement. Il est versé une fois par mois. Si le bail de location stipule que le loyer est payable à terme échu le 4 du mois, cela signifie qu’un paiement le 4 avril correspond au paiement du loyer du mois de mars. Le paiement à échoir est choisi dans la très grand majorité des baux.

>> En savoir plus sur le calcul du loyer et son indexation

Quelle caution ?

A la signature du bail, le locataire est tenu de verser un dépôt de garantie, aussi appelé caution. Cette caution est conservée par le propriétaire jusqu’à la fin de la location. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, elle est souvent exigée par les propriétaires. Selon la loi, le dépôt de garantie est d’un mois hors charge pour une location vide, et de deux mois hors charge pour une location meublée selon la loi ALUR du 24 mars 2014. • Quelles charges pour le locataire ? Globalement, les charges locatives sont les dépenses d’entretien : le ménage des parties communes, l’entretien des espaces verts, les menues réparations, les services dont le locataire profite directement tels que la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Et bien-sûr sa consommation d’eau, d’électricité et de chauffage s’il ne l’a pas réglée immédiatement à un fournisseur.

>> En savoir plus sur la caution locative

Quelles assurances comme locataire ?

En Wallonie (pour les baux signés depuis septembre 2018) et en Flandre (depuis janvier 2019), le droit du bail impose que vous souscriviez, en tant que locataire, une assurance habitation. Ce n’est pas le cas en Région bruxelloise, mais bien souvent, le contrat de bail comprend tout de même une telle clause. Le propriétaire peut exiger que vous lui fournissiez une preuve de la souscription d’une telle assurance avant d’emménager.

>> En savoir plus sur les assurances locataire

Le locataire et les impôts

Pour la taxe communale, il est recommandé de vérifier auprès de la commune de quoi il s’agit exactement, et ce que prévoit le contrat de bail. Si le contrat met la taxe communale à votre charge, il sera difficile de la contester par la suite car vous aurez marqué votre accord. Si le contrat ne prévoit rien, cela signifie que certaines taxes seront liées à la propriété, et d’autres à l’occupation du logement (par exemple la taxe déchet). Elles seront alors réparties entre le propriétaire et le locataire selon ce critère.

>> En savoir plus sur les impôts et la réduction d’impôt liée à la location

Vous êtes sur le point de signer un bail de location et, par conséquent, de devenir locataire ? Nos articles « Profil particulier de locataire », « Quitter sa maison ou son ancien appartement », « Comment faire une sélection de biens ? » et « Comment louer un bien ? » devraient vous combler…