Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ?

Logic-Immo.be
Rédigé par Logic-Immo.be
25 janvier 2021

Le crowdfunding immobilier (ou financement participatif immobilier) est une nouvelle forme d’investissement dans l’immobilier née au début des années 2010 aux États-Unis et plus récemment en Europe.

Illustration du crowdfunding immobilier :  le financement d'un programme immobilier par des particuliers.

Le principe du crowdfunding immobilier est le suivant : des particuliers se proposent de financer un projet de leur choix porté par des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. Cette transaction se fait entièrement en ligne.

La contrepartie pour l’investisseur est un retour sur investissement attrayant. Ainsi, le crowdfunding immobilier permet à un porteur de projet de financer son programme grâce à des investisseurs particuliers. Ces derniers consentent à lui faire un prêt pour une durée courte (6 à 24 mois). En retour, le promoteur immobilier doit leur garantir un remboursement de leur capital assorti d’un bénéfice à une date définie.

Le crowdfunding immobilier permet ainsi de financer plusieurs sortes d’opérations immobilières. Par exemple la construction, la rénovation, le viager mais également la location. Il permet notamment au promoteur immobilier de contrôler sa trésorerie. En effet, avant d’accorder un crédit, la banque demande un apport propre. Cet apport est généralement de 10 % à 15 % du coût total de l’opération.

Or, il peut arriver qu’un imprévu (coût supplémentaire, retard dans la construction, mauvaise prestation, retard de vente, etc.) influence la trésorerie du promoteur immobilier. Il pourrait alors avoir besoin de recourir à un crédit bancaire. C’est la raison pour laquelle de nombreux promoteurs ont de plus en plus recours au crowdfunding immobilier.

Pour une meilleure compréhension, consultez nos articles sur le lexique du monde immobilier sur la nue-propriété, l’usufruit, la différence entre propriétaire et copropriétaire, l’acte de base, l’acte de vente, l’acte notarié, le droit de préemption et le viager libre.