Propriétaire-bailleur : définition, droits et explications

Rédigé par Logic-Immo.be
29 janvier 2021

Le propriétaire qui achète peut se retrouver dans différents cas de figure : il peut occuper le bien, ou choisir de louer son bien immobilier et devenir propriétaire-bailleur.

un investisseur-bailleur devant les chiffres de son rendement locatif

Propriétaire occupant ou investissement locatif ?

Le premier, le plus courant, est d’acheter un bien afin de l’occuper, seul, en couple ou en famille. L’avantage, par rapport à une location, est que vous payez chaque mois un emprunt hypothécaire pour un bien qui vous appartiendra un jour. Dans le cas d’une location, en revanche, vous payez à fonds perdus au bénéfice du propriétaire. De plus, si vous êtes vous-même propriétaire, les améliorations que vous apporterez à votre bien vous profiteront directement. Vous serez également libre de modifier votre logement si vous le désirez, ce qui n’est pas le cas en tant que locataire. Enfin, il vous sera possible de déduire une partie des intérêts de votre prêt hypothécaire.

La deuxième situation la plus courante d’un propriétaire est d’acheter pour investir, et donc de louer le bien – ils deviennent alors propriétaire bailleur. Dans ce cas, le bien ne devra pas forcément plaire au propriétaire, mais bien au marché : situation, proximité des services, bien de préférence urbain plutôt que rural, dimensions limitées (studio ou une chambre) afin de répondre à une demande plus forte… Certains professionnels recommandent également de réaliser un investissement locatif près de chez soi afin de pouvoir plus facilement le gérer. A l’heure actuelle, investir dans la brique demeure attractif en termes de rentabilité. En effet, les prix de l’immobilier ont tendance à augmenter d’année en année. De plus, la faiblesse des taux de crédit immobilier permet encore aux investisseurs de réaliser des investissements rentables sur le moyen et le long terme.

En savoir plus sur la façon de choisir son futur investissement locatif

Propriétaire-bailleur : quels droits ?

Il est à noter que le propriétaire-bailleur a le droit de mettre fin au bail à tout moment s’il désire occuper le logement personnellement ou y faire habiter l’un de ses proches (et ce, même si le contrat de bail ne prévoit pas cette possibilité). Occuper le logement ne signifie pas nécessairement l’habiter en permanence : le bailleur peut l’affecter à une résidence secondaire ou l’occuper à des fins professionnelles. Il faut cependant prévenir son locataire suffisamment tôt, pour lui permettre de prendre ses dispositions pour quitter le logement. Pour cette raison, le propriétaire doit notifier au locataire un préavis motivé qui est en principe de six mois. Une “occupation personnelle” ne signifie pas nécessairement que c’est le propriétaire qui devra occuper effectivement l’immeuble : ce peut être un membre de sa famille (conjoint, les ascendants du bailleur ou de son conjoint, les descendants, les frères et sœurs, soit du propriétaire-bailleur, soit du conjoint, mais pas pendant les 3 premières années du bail, les les oncles et tantes, ou neveux et nièces, tant du propriétaire-bailleur que de son conjoint, mais pas pendant les 3 premières années du bail.)

>> A lire également : Louer un bien sans agence immobilière