Achat d’un immeuble de rapport

Achat d’un immeuble de rapport

Écrit par Corine Loockx le 8 janvier 2020

Des options à tester

Face à des taux d’intérêt historiquement bas, un nombre grandissant de Belges choisit d’investir dans l’immobilier. La preuve : si l’immobilier ne représentait pas la moitié du passif du citoyen belge dans les années 1990, il représente aujourd’hui plus de 60 % de ses fonds. Les investissements immobiliers ont clairement la cote. Et cela se comprend, car l’immobilier reste un investissement (relativement) sûr. De plus, ce type d’investissement vous laisse le choix parmi de nombreuses options. Cet article vous présente les différents immeubles de rapport dans lesquels investir.

Achat d’un immeuble de rapport

1. La maison ou l’appartement de location

L’option préférée du Belge reste la mise en location d’une habitation (maison ou appartement). Un scénario d’autant plus intéressant si vous disposez d’un logement dont vous n’avez personnellement pas besoin. Ce cas de figure se présente par exemple quand vous emménagez avec votre conjoint et n’avez donc plus besoin de votre logement ou que vous héritez d’un bien que vous ne souhaitez pas occuper. Bien entendu, vous pouvez également acheter un second logement spécialement destiné à la location.

Proposer une maison ou un appartement à la location est relativement simple. Découvrez vite comment faire grâce à notre guide de location étape par étape.

2. La résidence secondaire

Vous pourrez louer vos biens immobiliers implantés à la côte, dans les Ardennes ou au cœur de régions touristiques noir-jaune-rouge ou étrangères comme résidence secondaire. Un nombre croissant de propriétaires choisit de proposer son appartement ou sa maison à la location sur Airbnb. Prenez bien soin de respecter les dispositions locales en matière de location de résidences secondaires. Petit exemple : à Gand, il est interdit de proposer l’intégralité d’une maison ou d’un appartement à la location comme résidence secondaire sans interruption. Ce qui n’a rien d’étonnant, quand on sait que la location d’un logement temporaire exige plus de travail que la mise en location d’une résidence principale.

3. Les studios ou les chambres d’étudiants

Vous disposez de réserves financières confortables ? Dans ce cas, vous pourrez choisir d’acheter un immeuble complet composé de chambres d’étudiants. Si cette option vous réserve de véritables avantages financiers, elle nécessite également un réel travail de suivi. Vous devrez par exemple vous charger de la gestion de l’ensemble des contrats de bail, mais aussi des menus travaux et de l’entretien des locaux. Un travail qui peut vite devenir un emploi à plein temps dès lors que vous gérez plusieurs résidences étudiantes.

Autre option : l’achat d’un studio étudiant individuel. À l’heure actuelle, on trouve de nombreux studios étudiants neufs proposés par des promoteurs immobiliers pour un prix oscillant entre 90 000 et 135 000 euros. Les parents d’étudiants sont toujours plus nombreux à acheter un studio afin de permettre à leurs enfants de vivre « en kot » gratuitement. Une fois que leurs enfants auront quitté les bancs de l’école, ils pourront le louer à d’autres étudiants et ainsi réaliser un rendement intéressant.

4. L’emplacement de stationnement couvert ou en plein air

Ces dernières années, on assiste à l’avènement d’une nouvelle tendance : l’investissement dans un emplacement de stationnement couvert ou non. Un choix logique étant donné son prix léger au regard de celui d’une seconde maison, d’un appartement ou d’un studio. Vous trouverez des emplacements de stationnement à vendre à partir de 25 000 € environ, frais de notaire non inclus. De plus, cette option nécessite peu d’entretien et peu de formalités. Le critère essentiel lors du choix de cet emplacement de stationnement sera son implantation. Vous obtiendrez le meilleur rendement auprès de centres urbains tels que Bruxelles, Gand, Anvers ou d’autres villes côtières.

5. Les prairies

Dernière option pour tirer le meilleur de votre investissement immobilier : la location de prairies à un agriculteur ou à un éleveur. Notez toutefois qu’un contrat de bail à ferme doit s’étendre sur une durée minimale de neuf ans. À moins que vous ne louiez votre prairie à un professionnel qui y fera paître des animaux sans pour autant effectuer des activités d’élevage. Dans ce cas, cette location sera soumise à la législation traditionnelle sur les baux à loyer.

Immeuble de rapport ou fonds immobilier ?

Pas tenté par l’achat d’un immeuble de rapport ? Alors, pourquoi ne pas investir dans un fonds immobilier ? Il s’agit d’un investissement immobilier indirect : une société répartit votre argent dans différents logements. En échange, vous recevrez une partie des revenus locatifs sous forme de dividende.

Lexique