Achat immobilier : un apport personnel toujours plus important

Écrit par Renaud Chaudoir le 25 mars 2014

Le montant de l’apport augmente de 24%

Un achat immobilier nécessite actuellement un apport personnel de plus en plus élevé. En 2013, les banques ont demandé en moyenne 85.000 euros d’apport aux jeunes familles qui souhaitaient acheter leur première maison. Il s’agit d’une augmentation de 24% sur les deux dernières années, alors que les prix de l’immobilier ont juste progressé de 6%.

 

Les banques ne couvrent plus les frais de notaire

Si les banques demandent un apport plus important, c’est en partie parce qu’elles ne couvrent plus les frais de notaire. Ceux-ci s’élèvent généralement à environ 15% du prix total d’une maison. En outre, les emprunteurs doivent prouver qu’ils sont de bons épargnants. Avant de pouvoir souscrire un prêt chez une banque, ils doivent être en mesure de disposer de leurs propres ressources financières.

 

Au final, les banques demandent souvent une contribution équivalente à 30% du prix total de l’habitation. Si vous souhaitez acheter une maison de 261.000 euros, vous payerez 280.000 euros, tous frais compris (hormis les éventuels travaux de rénovation). Dans ce cas, vous devez sortir 85.000 euros de votre poche.

Durée plus courte pour les crédits

En outre, le fait que les emprunteurs optent toujours plus pour un prêt à plus court terme incite les banques à exiger un apport personnel plus élevé. La durée d’un prêt hypothécaire est actuellement de 23 ans en moyenne, contre 25 à 26 ans il y a 3 ans. Les banques accordent désormais très peu de crédits étalés sur une période de 30 ans.

Taux d’intérêt faibles

Enfin, les taux d’intérêt définis par la Banque centrale européenne sont toujours extrêmement bas. C’est pourquoi les banques se montrent de moins en moins enclines à accorder des prêts hypothécaires. Elles disposent en effet d’autres moyens pour obtenir de l’argent, tels que les obligations d’état très rentables.

Les parents investissent dans le bien immobilier de leurs enfants

Étant donné que les banques demandent un apport personnel toujours plus conséquent, il devient plus difficile pour un jeune couple ou une jeune famille de souscrire un prêt hypothécaire. De nombreux parents décident alors d’investir leur argent dans le bien immobilier de leurs enfants, au lieu de placer cet argent sur des comptes d’épargne qui rapportent très peu.

 

Lexique