Acheter un appartement : à quoi faut-il faire attention ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 15 janvier 2014

Avant d’acheter un appartement, menez l’enquête

Dimensions, emplacement et prix d’achat. Voilà les trois facteurs essentiels que la plupart des personnes observent lorsqu’elles recherchent un appartement à acheter. Mais il existe encore d’autres éléments qu’il vaut mieux connaître. Comment sont les autres propriétaires, par exemple ? Et l’état général du bâtiment, du toit et des canalisations ? Et qu’en est-il au juste de la situation financière de l’immeuble ? En effet, si vous achetez un appartement, vous devenez copropriétaire. Depuis le 1er septembre 2010, votre intermédiaire – notaire ou agent immobilier – se trouve dans l’obligation de vous fournir toute l’information quant à la situation du capital et aux rapports de réunion. Par mesure de précaution, mieux vaut mener l’enquête !

 

La situation financière du bâtiment

Bon nombre de bâtiments (anciens) disposent d’un capital de réserve afin de couvrir les investissements prévisibles. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez poser la question auprès de la politique pluriannuelle de l’association des copropriétaires. Les bâtiments anciens doivent en effet répondre à des directives européennes, ce qui génère bien souvent des investissements financiers conséquents. 

 

Constituer un pot de réserve tombe sous le sens. Assurez-vous que tous les copropriétaires paient bien leur part dans le fonds de réserve et de roulement. Si ce n’est pas le cas, les autres propriétaires doivent y mettre de leur poche, ce qui peut entraîner une addition assez salée. 

 

Lisez attentivement les statuts. On y trouve la répartition des frais généraux, ainsi que les clés de répartition utilisées. Acheter un appartement signifie en effet que vous êtes d’accord avec les statuts. Après l’achat, il est malheureusement trop tard pour les contester.

Le syndicat, votre point de contact

Si vous achetez un appartement, le syndicat devient votre point de contact administratif et technique. Cherchez à savoir si le syndicat est un professionnel ou un copropriétaire. L’association des copropriétaires fait appel aux services d’un syndicat professionnel ? Regardez si celui-ci est affilié à l’Institut professionnel des agents immobiliers. Vous savez alors dans tous les cas qu’il répond à des normes de qualité strictes. Un bon syndicat suit les dispositions légales, organise chaque année une assemblée générale et tient la comptabilité à jour.

Des investissements vous attendent au tournant ?

Mieux vaut se renseigner auprès de l’association des copropriétaires afin de savoir si des investissements futurs ont été décidés. Via un partage des coûts prévu par la loi entre vous et le vendeur, une partie de ces investissements peut vous incomber. De même, une partie des dépenses courantes peuvent également s’ajouter au prix d’achat. Informez-vous donc au préalable, de manière à éviter les mauvaises surprises !

 

Lexique