Acheter une prairie : un investissement malin ?

Acheter une prairie : un investissement malin ?

Écrit par Corine Loockx le 16 décembre 2019

N’achetez pas un chat dans un sac

Face à la raréfaction des terrains à bâtir, l’idée d’acheter une prairie séduit toujours plus d’acquéreurs. Leur idée ? Agrandir la surface de leur jardin, ou encore louer leur terrain à un agriculteur ou à un individu qui souhaite y faire paître ses animaux. Mais peut-on convertir une prairie en jardin si facilement ? Et la mise en location d’une prairie constitue-t-elle un investissement réellement intéressant ? On vous répond !

Acheter une prairie : un investissement malin ?

Vous achetez une prairie ? Soyez attentifs aux points suivants

Tout comme un terrain à bâtir, la valeur d’une prairie repose sur un tas de facteurs. Naturellement, la région où se situe votre bout de terrain aura un impact majeur sur ce montant. Mais vous devrez prendre d’autres critères en compte :

  • Le sol est-il de qualité (fertile) ?
  • Le terrain est-il implanté dans une zone inondable ?
  • Fait-il actuellement l’objet d’un bail à ferme ?
  • Est-il soumis à un droit de préemption du Département de la Nature et des Forêts ?

Notez également que plus votre parcelle sera grande, plus son prix au mètre carré sera réduit. En général, le prix d’une prairie jouxtant un jardin, un logement ou un terrain à bâtir est plus élevé que celui d’un terrain plus isolé. Et c’est logique, quand on pense à la valeur ajoutée qu’elle représente pour votre logement.

Agrandir le jardin

Bonne nouvelle si cela vous inquiétait : vous avez pleinement le droit d’acquérir une prairie en vue d’augmenter la surface de votre jardin. Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Vous espériez pouvoir construire une piscine sur votre terrain ou aménager votre prairie en véritable jardin (avec des chemins pavés, des tours de jeux pour les enfants, etc.) ? Vous allez devoir revoir vos plans. Votre prairie ne pourra accueillir aucun abri de jardin, carport ou toute autre structure similaire. Vous pourrez toutefois y installer une serre ou une étable à condition de disposer d’un permis d’urbanisme adéquat.

À quelles fins pouvez-vous exploiter une prairie ?

Vous pourrez y cultiver votre petit potager (à des fins personnelles) sans le moindre souci, mais aussi y élever des vaches, des chevaux, du menu bétail ou encore de la volaille. En outre, vous êtes autorisé à y planter des arbres, mais devrez disposer d’un permis d’exploiter si vous souhaitez les abattre a posteriori. Enfin, il est possible de convertir votre parcelle en verger (arbres fruitiers), en vignoble ou en prairie de fauche.

Acheter une prairie à louer

Face à la croissance exponentielle du prix des terrains de ces dernières années, la majorité des agriculteurs préfère louer un terrain que d’en devenir propriétaire. Vos chances de réaliser des gains juteux grâce à la revente de votre prairie sont donc assez maigres à l’heure actuelle. Mais réfléchissez à deux fois avant de proposer votre prairie à la location. En effet, un bail à ferme doit respecter une durée minimale de neuf ans. Vous n’envisagez pas de prendre un tel engagement pour l’instant ? Dans ce cas, louez votre prairie à une personne souhaitant y faire paître ses animaux sans pour autant s’adonner à de l’élevage, car cette location sera soumise à la traditionnelle législation sur les baux à loyer.

Lexique