Analyse du marché immobilier de Charleroi

Écrit par Renaud Chaudoir le 27 février 2014

Lionel Herlin d'Immo Invest parle de l'immobilier neuf

Face à son expansion démographique, la région de Charleroi a de grands besoins en logements neufs. Les projets qui sortent de terre sont encore loin de saturer le marché, tandis que l’accès pour les jeunes ménages reste problématique. Analyse avec Lionel Herlin d’Immo Invest, qui suit Didier Eggermont, du groupe Loix, qui parle du point de vue des constructeurs.

Quel est le prix moyen au m2 pour un appartement neuf dans la région de Charleroi ?

Dans le Grand Charleroi, le prix moyen au m² pour un appartement neuf se chiffre à 1.500 euros. Il s’agit là du prix pour un bien moyen de gamme. Si l’on cherche des appartements de plus haut standing, la tranche de prix moyen par m² monte dès lors entre 1.800 à 2.000 euros.

Le prix d’acquisition, hors frais, d’un appartement de 100 m² de ce type reviendra donc à quelque 200.000 euros. En précisant que ce type d’appartement de haut standing se localise davantage dans le sud de l’agglomération, sur des communes comme Loverval, Gerpinnes ou encore Nalinnes. S’agissant de Charleroi-Ville, le prix moyen pour un appartement moyen de gamme est de 2.000 euros/m2, en raison du coût du terrain.

 

Pour maintenir des prix attractifs, la tendance de l’immobilier neuf est à la réduction des surfaces construites. Est-ce aussi le cas à Charleroi ?

Le marché immobilier de Charleroi n’est pas comparable à celui de Bruxelles par exemple, où la pression immobilière pousse effectivement les promoteurs à réduire les surfaces par logement afin de tenter de maintenir des prix attractifs. Ce n’est pas le cas dans la région de Charleroi. Ici, les surfaces habitables des appartements neufs sont de minimum 100 m², alors qu’un appartement neuf à Bruxelles offrira plutôt 85 à 90 m2, ce qui représente tout de même un minimum de 10% de surface en moins.

 

Les prix du neuf ont-ils tendance à se stabiliser ?

Actuellement les prix de l’immobilier neuf sont stables. A terme, ils vont connaître une légère augmentation qui s’explique principalement par la hausse des prix des matériaux de construction ainsi que par l’application obligatoire de toutes les nouvelles normes énergétiques en vigueur en matière de construction neuve.

 

Comment se comporte l’offre et la demande sur ce marché ?

Les besoins en nouveaux logements sont importants étant donné la croissance démographique du Grand Charleroi et son développement économique – je pense ici au projet du centre commercial de la Rive Gauche, au projet de rénovation des quartiers de la Ville-Haute, à celui du futur nouvel hôpital à Lodelinsart ou encore à celui du développement de l’aéropole de Gosselies. L’offre actuelle en neuf est en conséquence insuffisante par rapport à la demande. Si la demande est appelée à s’accroître au fil du temps, l’accès à l’offre est néanmoins problématique pour les jeunes ménages, étant donné le coût d’acquisition plus important pour un logement neuf par rapport à un bien de seconde main. Pour cette raison, nombre de logements neufs ne sont accessibles qu’à une certaine catégorie d’acheteurs, notamment les personnes d’un certain âge qui détiennent de l’épargne et revendent leur bien pour poursuivre leur vie en appartement.

Lexique