Molenbeek, picture by Karmakolle.

Anderlecht & Molenbeek-Saint-Jean

Écrit par Stephan Debusschere le 21 juin 2017

Abordables et rentables

Molenbeek remporte la palme des maisons les moins chères de la Capitale, tandis qu’Anderlecht fait de même sur le segment des appartements 2 chambres. 

Si Anderlecht figure parmi les communes les moins chères de la Capitale, la réalité immobilière ne peut se résumer à l’aune des statistiques. Selon les localisations, la commune présente des disparités en matière de prix, tant au niveau des appartements que des maisons. Si un budget de quelque 225 000 euros devrait déjà permettre d’acquérir une maison mitoyenne à rénover du côté de la chaussée de Mons, il faudra plutôt en prévoir un de 300 000 à 350 000 euros pour en acquérir une dans les zones jouxtant le parc Astrid ou le Parc du Forestier.

Tous quartiers confondus, le prix médian d’une maison à Anderlecht a été fixé à 273 500 euros sur l’ensemble de l’année écoulée, quasi au même niveau que 2015. Anderlecht figure ainsi à la troisième place des communes les moins chères de la Capitale sur ce segment. La palme revient à Molenbeek, avec un prix médian de 260 000 euros, identique à 2015 malgré la contre-publicité faite à son encontre courant 2016.

Les 2 chambres les moins chers

Sur le marché de l’appartement, segment phare à Anderlecht comme dans le nord de Bruxelles, Anderlecht figure cette fois à la seconde place des communes les moins chères de la Capitale, avec un prix médian de 137 500 euros, toutes surfaces et tous quartiers confondus. Dans les quartiers plus cossus de la commune, celui du Scherdemael par exemple, les appartements se négocient davantage dans une tranche de prix avoisinant ou dépassant les 200 000 euros.

Dans les quartiers plus populaires, du côté de Cureghem par exemple, la situation est généralement moins aisée, car les prix demandés y rencontrent plus difficilement la demande. Le prix médian d’un 1 chambre se chiffre à 117 500 euros, soit une légère progression de 2% par rapport à 2015. L’appartement 2 chambres a, pour sa part, encaissé un recul, pour un prix médian de 150 000 euros, soit le moins cher de Bruxelles. Il est à noter que la majorité de ces appartements 2 chambres offrent une surface nette tombant sous la barre des 90 m2, la norme régionale étant davantage autour des 100 m2.

A Molenbeek, les prix des appartements ont été corrigés de quelque 5% au cours de 2016. Leur prix médian a été fixé à 118 500 euros, toutes surfaces confondues, et à 155 000 euros pour un 2 chambres. Il faudra néanmoins un budget supérieur pour acquérir un bel appartement dans les immeubles du quartier Machtens qui, avec notamment le quartier Mettewie, fait partie de ce qu’on appelle le « nouveau » Molenbeek, fort dissemblable du Molenbeek historique et maritime. A l’inverse, si on accepte de se loger dans l’un des immeubles à appartements construits il y a 30 ou 40 ans sur le boulevard Mettewie, on peut s’offrir des surfaces plus importantes à des prix plus abordables.

Molenbeek, picture by Karmakolle.

Avis aux investisseurs

Grâce aux projets de rénovation urbaine, l’offre en appartements neufs s’est structurée à Anderlecht. La SDRB (Société de développement de la Région Bruxelloise) a notamment multiplié les chantiers communaux. Ayant pour mission de freiner la fuite des habitants à revenus moyens par manque d’offres de logements correspondant à leur budget, celle-ci reçoit des subsides de la Région bruxelloise et peut ainsi plafonner ses prix de vente en dessous des valeurs du marché. En 2013, la SDRB a ainsi reçu pour une période de 7 ans un droit de préemption dans la commune, à l’intérieur d’un territoire qui est grosso modo délimité par la rue Ropsy Chaudron, le quai de l’Industrie, la rue de Liverpool, la rue du Chimiste, la chaussée de Mons ainsi que la rue du Compas.

A hauteur du quai de Biestebroeck, un quartier sous-utilisé le long du canal et entièrement situé sur la commune, quasiment toutes les parcelles ont fait l’objet de l’attention d’opérateurs publics ou privés, d’où l’étroite collaboration mise en place entre les autorités régionales et communales, le Port de Bruxelles et les porteurs de projets privés et publics, dont citydev.brussels qui a attribué un marché de promotion pour un projet portant sur un peu plus de 16 000 m², dont près de 12 500 destinés à du logement conventionné. Ce projet, qui est la seconde phase du vaste programme City Docks, est très stratégique puisqu’il se situe à côté du bassin Biestebroeck, qui concentre de nombreux projets du Plan Canal dessiné par le gouvernement bruxellois.

D’autres complexes résidentiels ont, par ailleurs, pris place au sein de la commune, à l’instar du désormais renommé Quartier des Musiciens, rue Félicien Rops. Citons aussi le Domaine des Etangs, le projet Sylvain Dupuis sur le boulevard éponyme, ou encore le projet Nautilus dont les quelque 200 appartements qui devraient voir le jour début 2018 affichent une tranche de prix comprise entre 110 000 et 285 000 euros, hors TVA. Des prix qui restent parmi les plus abordables de la Capitale.

D’autres promotions sortiront encore de terre et revaloriseront des chancres urbains pour les transformer en de nouveaux quartiers verts favorisant la mobilité douce, comme c’est le cas aussi à Molenbeek avec, par exemple, le projet M-Square, à deux pas du parc du Scheutbos et du boulevard Mettewie. Ces logements rencontrent un vif succès, notamment du côté des investisseurs qui connaissent le grand potentiel locatif de la commune et savent que le rendement qu’ils peuvent y obtenir est plus élevé qu’au sud de la Capitale.

Moyennes

Maison

Anderlecht : 273 500 euros

Molenbeek : 260 000 euros

Appartement 2 ch. 

Anderlecht : 150 000 euros

Molenbeek : 155 000 euros

Appartement neuf : 2600 euros/m2

Lexique