Un aperçu du marché immobilier belge en 2014

Écrit par Renaud Chaudoir le 18 février 2014

Les élections et le bonus logement déterminants pour le marché immobilier

2014 promet d’être une année passionnante et animée dans le secteur de l’immobilier. La réforme probable du bonus logement et les prochaines élections joueront un rôle déterminant dans ce domaine. Après les élections, il faudra prendre des décisions importantes en matière d’immobilier, qui tiennent compte des jeunes investisseurs et de la diminution du nombre de nouvelles constructions.

 

Un début d’année modeste pour le marché immobilier belge

Le marché immobilier connait un début d’année 2014 plutôt modeste. 19% des propriétaires ont baissé leur prix de vente initial, et les chiffres du dernier trimestre 2013, liés au nombre d’emprunts hypothécaires, indiquent une base de 6,6% sur base annuelle. Grâce à un bon quatrième trimestre 2013, le nombre de ventes retrouve le niveau de 2012. Le mois de décembre a été particulièrement intéressant à ce point de vue.

Réforme du bonus logement et élections

Alors que le bonus logement faisait auparavant partie des compétences fédérales, il est devenu une compétence régionale en 2014. Ce n’est pas vraiment une bonne nouvelle : les régions vont probablement réformer le bonus logement, ce qui laisse présager une réduction possible des avantages fiscaux. Cela devrait stimuler les prix de l’immobilier pendant les 6 premiers mois de 2014, étant donné que les acheteurs se montreront plus enclins à souscrire un prêt hypothécaire avant la réforme du bonus logement et tant que les avantages fiscaux restent inchangés.

 

Après les élections, les autorités devront prendre des décisions importantes concernant le marché immobilier. La politique du logement en Belgique se basait jusqu’à présent sur un avantage fiscal conséquent du prêt hypothécaire. Avec la réforme du bonus logement, il faudra trouver un nouvel équilibre pour soutenir, par exemple, les jeunes qui achètent une maison pour la première fois, alors que ceux-ci éprouvent toujours plus de difficulté à souscrire un prêt.

 

Lexique