Après Paris, les architectes réinventeront-ils Bruxelles ?

Après Paris, les architectes réinventeront-ils Bruxelles ?

Écrit par Masquelier Frédérique le 20 juin 2016

Comme chaque année, l’Upsi, l’Union des professionnels du secteur immobilier, organisait un séminaire sur les dernières tendances et les projets en vogue. Un rendez-vous très attendu, et pas seulement pour le ‘walking dinner’ prévu ensuite et ses opportunités de réseautage.

En préambule, le ‘trends’ watcher’ Stefaan Vandist a identifié trois nouvelles vagues sur laquelle les promoteurs immobiliers se doivent de surfer. Dont le ‘rewilding’, la reconquête de la flore sur la brique, pratiquée aux étages ou sur les toits des immeubles. Mais aussi la montée en puissance des ‘third places’, ces lieux - souvent des cafés, mais pourquoi pas des musées ou des clubs de sport ? - où l’on peut s’attarder pour profiter du wifi et travailler. Enfin, le phénomène de l’‘inspansion’, qui caractérise une ville se développant littéralement de l’intérieur. Cette dernière tendance cible les réaffectations au sens large : bureaux, sites industriels, stations de métro, piscines abandonnés, etc., transformés en logements, hôtel, cinéma, club…

Du béton et des arbres

Le second volet du séminaire de l’Upsi était consacré à une initiative vedette : "Réinventer Paris". Soit un concours lancé fin 2014 par la maire de la capitale française, Anne Hidalgo. Son adjoint en charge de l’urbanisme, Jean-Louis Missica, avait fait le déplacement à Bruxelles afin d’en présenter le détail. "Nous avons proposé 23 sites parisiens à la réflexion des architectes et porteurs de projets en les mettant au défi d’offrir une réponse innovante aux grands enjeux actuels que sont l’ère du numérique, l’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique, le passage aux énergies renouvelables…"

Après Paris, les architectes réinventeront-ils Bruxelles ?

Sur les 815 manifestations d’intérêt puis les 375 projets remis, 22 ont été retenus en janvier dernier, dont les noms ont été révélés en février. "Grâce à ce concours de réalisations concrètes, Paris se dotera de 1341 logements (dont 675 sociaux) et 22000 m² de surface végétalisée (17200 hors sol, 4 000 en pleine terre). Le tout en récoltant 565 millions d’euros via la vente du foncier en jeu", se félicite Jean-Louis Missica.

Parmi les projets lauréats, l’un des plus spectaculaires est sans nul doute "Mille Arbres", conçu par les architectes français Manal Rachdi (Oxo Architects) et japonais Sou Fujimoto, porté par le promoteur Ogic et la Compagnie de Phalsbourg.

Manal Rachdi faisait lui aussi partie des orateurs invités par l’Upsi, qui s’est employé à décrire ce gigantesque paquebot de béton planté d’arbres (en photo), dont une partie recouvre le périphérique parisien.

De quoi inspirer l’assemblée à un jour réinventer Bruxelles…F.Ma.

Lexique