Château à Frasnes-lez-Anvaing, picture by Jean-Pol Grandmont

Au Pays des Collines

Écrit par Stephan Debusschere le 8 septembre 2016

Des hauts et des bas

Alors que les maisons de Flobecq ont le vent en poupe, celles de Frasnes-lez-Anvaing se stabilisent tandis que celles d’Ellezelles dévissent sensiblement. 

Blottie au nord du Hainaut, jouxtant la province de Flandre orientale, le Pays des Collines est une région rurale qui se détache entre les vastes plaines du sud de Bruxelles et de l’est du Tournaisis. Constituée par les communes d'Ellezelles, de Flobecq, de Frasnes-lez-Anvaing, du Mont-de-l'Enclus et par une partie de la commune d'Ath (les villages de Mainvault, Houtaing et Ostiches), cette zone très verte, appelée aussi les Ardennes flamandes, est formée par une succession de villages et de hameaux éparpillés dans un paysage de vallons et de bocages. C’est aussi un cadre de vie de qualité au sein duquel le souci de conservation du patrimoine paysager et architectural a abouti en 1997 à la reconnaissance du statut de parc naturel pour la région. Son bâti se présente sous des formes variées : d’un côté, des maisons ouvrières collées les unes aux autres qui témoignent du passé industriel de la région, de l’autre des volumes uniques bas et allongés, de petits ensembles aux volumes diversement disposés ou encore de grands quadrilatères.

Château à Frasnes-lez-Anvaing, picture by Jean-Pol Grandmont

Contrastes

Classé historiquement le moins cher du pays, le marché hennuyer n’en est pas moins l’un des plus éclatés et des plus disparates. Celui du Pays des Collines en particulier ne fait pas exception. Certaines communes ont davantage le vent en poupe que d’autres, à l’instar de Flobecq – seule commune à facilités de la région – où les prix des maisons ont bondi de 6% au cours de l’année écoulée pour hisser leur prix moyen au-delà de la barre des 200 000 euros, à 203 000 euros précisément. Preuve de l’engouement des candidats acquéreurs en provenance de la Région flamande, les villas et autres fermettes situées sur son territoire affichent désormais des prix pouvant atteindre voire dépasser les 400 000 euros.

La commune de Frasnes-lez-Anvaing, parsemée de petits villages, suit également une évolution favorable. Pourtant, elle n’avait pas réellement bénéficié du regain d’activité qui avait pris place ailleurs au lendemain de la crise de 2008. Courant 2010, la commune avait dû se contenter d’un modeste 4 % de bonification sur le segment des maisons, avec pour conséquence un prix moyen atteignant avec peine les 160 000 euros. Depuis, une progression sensible a été enregistrée, jusqu’à frôler la barre des 200 000 euros courant 2014. Cette hausse progressive a néanmoins été quelque peu corrigée au cours de l’année écoulée, avec un léger repli chiffré à 1,4 %, ce qui s’apparente davantage à une stabilisation du prix moyen, fixé à 196 400 euros.

La situation de la commune d’Ellezelles s’avère, pour sa part, la moins favorable actuellement. Alors que le prix moyen d’une maison était de 188 000 euros en 2014, le recul encaissé au cours de l’année écoulée a ramené ce prix moyen à 167 500 euros, soit une baisse de valeur de quelque 12 %.

Logic Repères

Ellezelles : 167 500 euros

Flobecq : 203 000 euros

Frasnes-lez-Anvaing : 196 350 euros

Lexique