Les biens d'exception à Charleroi

Écrit par Renaud Chaudoir le 27 février 2014

Philippe Roquet à propos du riche patrimoine carolo

Charleroi dispose d’un patrimoine riche et diversifié, qui s’est étendu à l’agglomération, fait le bonheur de tous ceux qui souhaitent acquérir des biens d’exception à des prix qui restent très attractifs. Analyse de ce marché particulier avec Philippe Roquet, de l’agence Service Acor.

Existe-t-il un marché de biens d’exception à Charleroi et dans son agglomération ?

Cela pourrait peut-être paraître étonnant aux yeux de certains, mais il existe bel et bien un tel marché à Charleroi ! Au sud de son agglomération, les communes vertes concentrent à elles seules et depuis des années la plupart des belles propriétés. Il s’agit notamment des communes de Loverval, Gerpinnes, Nalinnes, Ham-sur-Heure, ou encore Montigny le Tilleul. Plus récemment, les communes au nord de l’agglomération – Les Bons Villers, Sart Dames Avelines, ou encore Frasnes-lez-Gosselies – en présentent également, et intéressent les acquéreurs qui boudent les prix excessifs du Brabant wallon.

Concernant le centre-ville de Charleroi, on compte aussi quelques très exceptionnelles maisons de maître issues de la « Belle Epoque ». Il s’agit là de bâtiments de styles néogothique, néo-renaissance et Art nouveau qui ont été construits dans la période située grosso modo entre 1870 et 1920, juste avant la période dite des « Années folles » qui se caractérise quant à elle par les styles moderniste et néo-classique développés par des architectes emblématiques comme Marcel Depelsenaire, Marcel Leborgne et Joseph André, et que l’on retrouve le long des nouveaux boulevards du nord de la ville.

 

D’où provient ce patrimoine d’exception ?

La région de Charleroi a concentré par le passé une foule d’innovations et de réussites économiques dans de nombreux domaines, comme l’ingénierie, la verrerie, ou encore la chimie. Surtout concentré dans les sites urbains, mais aussi à Loverval, le patrimoine immobilier de prestige de la région découle de cette période florissante située entre la fin du XIXe siècle et les années 1930, et forme à ce titre un inestimable témoignage de l’époque.

 

A partir de quelle tranche de prix parle-t-on de biens haut de gamme dans la région ? Et comment évoluent les prix ?

Dans le grand Charleroi, un bien est considéré haut de gamme à partir d’un prix d’environ 400 000 euros. Les biens dont les valeurs sont les plus élevées atteignent rarement la limite supérieure à 1,3 million d’euros, sauf exception. En ce qui concerne les prix, nous constatons que le marché est relativement stable, car il présente encore des prix très attractifs par rapport aux autres régions du pays, et a fortiori par rapport à la France.

 

Quel est le profil de la clientèle sur ce marché ?

Environ 80 % des acquéreurs sur ce marché sont originaires de la région. Cela peut également en étonner certains, mais cette situation est principalement due à l’image souvent et maladroitement véhiculée d’une région « en déclin », alors que celle-ci est très viable économiquement, que de nombreuses PME y fonctionnent extrêmement bien et génèrent un pôle d’activité qui dépasse de loin la simple région carolorégienne. Les 20 % restants d’acquéreurs viennent principalement de France, ou de Bruxelles pour l’agglomération nord.

 

Quels conseils donneriez-vous aux propriétaires de biens haut de gamme pour réussir la vente de leur bien ?

L’expérience de ce marché nécessite une connaissance approfondie de l’histoire fascinante de cette région. Sans devoir pour autant en être un spécialiste, il faut être en mesure de documenter au maximum un candidat acquéreur afin de susciter en lui l’envie d’acquérir un bien d’exception, à un prix encore accessible par rapport à d’autres villes où, pour un budget identique, ce dernier ne pourrait finalement acquérir qu’un bien assez banal. L’achat immobilier étant avant tout un acte émotif, il faut parvenir à actionner tous les leviers et les paramètres qui rendront cette décision concrète et raisonnable. La situation géographique de la région carolorégienne et ses facilités d’accès sont aussi des atouts à mettre en avant.

Lexique