Bruxelles, picture by Jaume Meneses

Bruxelles

Écrit par Berger Solange le 15 mars 2016

Avec des prix en légère hausse, la capitale séduit toujours les acquéreurs

Un peu en deçà de la moyenne nationale, l’activité immobilière progresse de 4,8 % à Bruxelles.

Maisons

Le prix médian - les notaires bruxellois travaillent avec des prix médians et non moyens, soit en excluant les valeurs extrêmes - des maisons (villas comprises) est en progression de 2,8 %, à 370 000 euros. Si l’on regarde le coût moyen - en vue d’une comparaison nationale, puisque les notaires des autres provinces du pays procèdent ainsi -, on est à 435 000 euros, bien plus que la moyenne belge, donc, qui est à 235 000 euros. "Il semblerait que les politiques mises en place par nos autorités administratives aient enfin un effet positif sur l’habitat bruxellois", estiment les notaires bruxellois, qui constatent que de plus en plus de propriétaires régularisent leur bien et mettent ainsi sur le marché une habitation conforme à la législation, ce qui peut avoir un effet sur les prix. Pour rappel, depuis novembre 2014, un certificat d’urbanisme doit être joint au compromis de vente. Les notaires expliquent également cette hausse des prix par l’attrait qu’exerce Bruxelles sur les étrangers, séduits par des prix qui défient toute concurrence par rapport à d’autres capitales européennes.

Appartements

Avec un montant médian de 192 000 euros, le prix des appartements est aussi à la hausse (+3,8 %). De quoi compenser largement le recul enregistré en 2014 (-2,6 %). Ce sont surtout les appartements 2-chambres qui sont à l’origine de cette augmentation, le prix des 1-chambre étant resté stable et celui des 3-chambres ayant diminué de 1,6 %. Si les différences entre les communes bruxelloises sont importantes, les notaires constatent cependant qu’il n’y a pas vraiment "de commune où les prix n’ont fait qu’augmenter ces dernières années, ni de commune où les prix n’ont que diminué. Il y a une certaine stabilité avec une tendance à la hausse".

Terrains à bâtir

Sur la période 2011-2015, c’est la stabilité qui prévaut, même si les prix ont gonflé de 33,9 % en 2015, à 677,4 euros le m². En effet, en 2011, on était à 700 euros/m². Les points de comparaison sont peu nombreux…

Maison de rapport

La forte hausse enregistrée en 2014 est effacée avec le recul du prix des maisons de rapport constaté en 2015 : -19,3 %, à 460 000 euros. Il faut distinguer les biens qui ont été conçus à l’origine comme immeubles de rapport et les maisons unifamiliales qui ont été divisées en appartements, en général sans permis. Les démarches administratives et les frais occasionnés pour se conformer aux normes ont un impact sur les prix, signalent les notaires, qui constatent aussi que la colocation est "en plein essor, ce qui pourrait relancer le marché".

Bruxelles, picture by Jaume Meneses

Garages

Pour un garage - emplacements de parking compris -, il faut compter sur un prix médian de 24 000 euros, en augmentation de 4,3 %. "Ils sont chaque année un peu plus coûteux, ce qui se justifie par des places toujours plus rares mais aussi parfois payantes, même pour les riverains", soulignent les notaires, qui pointent aussi, pour expliquer cette hausse, les problèmes de sécurité.

Permis de bâtir

C’est dans la capitale qu’est relevé le recul le plus important du nombre de permis de bâtir sur les trois premiers trimestres de 2015 : -39,9 %, avec 1336 permis octroyés.

Lexique