Bruxelles en proie à de fortes concentrations de dioxyde d’azote

Bruxelles en proie à de fortes concentrations de dioxyde d’azote

Écrit par Renaud Chaudoir le 3 juillet 2017

Mauvais point pour la pollution de l’air à Bruxelles

L’air bruxellois est loin d’être sain. D’après ClientEarth, la pollution de l’air sur les grands axes de notre capitale est encore pire que les mesures officielles. L’organisation a également intenté un procès à la Région de Bruxelles-Capitale.

Bruxelles en proie à de fortes concentrations de dioxyde d’azote

Plus du double

Lors des mesures réalisées par ClientEarth en février et en mars, la concentration de dioxyde d’azote dans la Rue de la Loi atteignait environ 91 µg par mètre cube, alors que l’Europe n’autorise qu’une concentration de 40 µg. L’air de Bruxelles est donc plus de deux fois plus pollué qu’il ne le devrait.

Certaines zones de Bruxelles, comme la Rue Belliard et Arts-Loi disposent de stations de mesure, mais d’après ClientEarth, ces dernières ne sont pas utilisées. Aucune mesure officielle n’est d’ailleurs réalisée sur les axes les plus fréquentés.

Un laboratoire externe a validé les données de ClientEarth. D’après les mesures officielles, c’est dans l’Avenue de la Couronne que la pollution de l’air est la plus inquiétante (20 µg par mètre cube), mais les résultats de ClientEarth montrent que la situation est encore plus grave que prévu. Elle a probablement dû être bien pire pendant les mois (d’hiver) qui ont précédé les mesures.

Les conséquences d’une haute concentration de dioxyde d’azote

Il serait bon d’accorder plus d’importance à la qualité de l’air en ville : le dioxyde d’azote est en effet très néfaste pour l’homme et pour l’environnement. C’est un gaz qui attaque les voies respiratoires, mais aussi les yeux, et qui peut entrainer des maladies cardio-vasculaires. Une haute concentration de dioxyde d’azote peut aussi provoquer des problèmes de santé, et jouer un rôle dans la formation de particules fines et d’ozone.

Des mesures douteuses à Bruxelles

La législation européenne oblige les villes à réaliser des mesures aux endroits où la pollution de l’air devrait être la plus problématique, par exemple où roulent de nombreuses voitures au diesel. Au lieu de ça, la Région de Bruxelles-Capitale installe des stations de mesure à d’autres endroits, comme l’Esplanade du Parlement européen, où le trafic est largement moins dense, ajoute ClientEarth. En outre, certaines sont mal placées, de sorte qu’elles n’enregistrent aucune données.  

Lexique