Carbon buster : la première brique qui réduit les émissions de CO2

Écrit par Renaud Chaudoir le 23 août 2013

Les Britanniques inventent une brique qui absorbe le CO2

Cela n'est une surprise pour personne : le béton est nocif pour l’environnement. À elle seule, la production de ciment génère 10 % des émissions mondiales de CO2. C’est pourquoi l’entreprise britannique « Lignacite » a développé une brique qui, lors de sa production, absorbe plus de CO2 qu’elle n’en émet. En outre, cette brique se compose pour moitié de matériaux recyclés. La première brique économe en CO2 et respectueuse de l’environnement est donc née !

La quête difficile d’une brique écologique

Cela faisait un petit temps déjà que Lignacite tentait de produire une brique respectueuse du climat et de l’environnement. La sciure de bois, le verre et les coquilles n’avaient pas donné le résultat escompté, car le ciment restait indispensable à leur production. Et c’est là que le bât blesse, car c’est justement le ciment qui pollue l’environnement.

Le Carbon Buster

Le Carbon Buster a changé la donne. Cette pierre se compose de matériaux recyclés, d’eau et de déchets. Ces derniers proviennent de centrales transformant les déchets en énergie. En y injectant du CO2, on produit un nouveau matériau, pouvant servir de matériau de construction. Et parce que le CO2 se retrouve directement dans le produit, on évite toute exposition à cette substance nuisible.

 

Ce processus de production innovant érige la brique non seulement en matériau climatiquement neutre, mais aussi en absorbeur de CO2. Pendant la production de la Carbon Buster, on injecte pas moins de 14 kg de CO2 par tonne de produits.

 

L’idée à la base du Carbon Buster provient d’une recherche menée par l’University of Greenwich, visant à transformer les déchets des centrales en énergie.

 

Lexique