Les conseils et bons plans pour investir

Écrit par Renaud Chaudoir le 12 juin 2012

Les conseils pour investir dans l’immobilier en Belgique

En ces temps d’incertitude économique, la brique reste néanmoins une valeur refuge en Belgique.  Normal donc que nombre d’entre nous songent à investir dans l’immobilier.  Mais, comment investir sans se tromper ?  Même s’il n’existe pas de solution miracle pour un investissement réussi, nous pouvons vous donner quelques conseils pour faire le bon choix !

Investir dans les quartiers en développement

Afin d’investir intelligemment, il est nécessaire de cibler un quartier et définir un budget. Ces deux éléments peuvent sembler futiles, mais ils sont la base d’un bon investissement. Si votre budget ne vous permet pas d’investir dans des quartiers prisés, renseignez-vous sur les quartiers ou les régions qui offrent de grands espoirs au niveau du développement et qui restent pour l’heure actuelle un « bon rapport quartier/prix ». Ces biens sont évidemment moins chers à l’achat et peuvent engendrer une belle plus-value à la revente.  

 

 

Privilégiez les biens neufs

Si vous voulez investir dans un bien immobilier et le mettre en location afin de toucher une rente, privilégiez l’achat d’un bien neuf.  L’avantage d’un bien neuf par rapport à un bien de seconde main réside notamment dans sa qualité énergétique, ce qui engendre des charges limitées et déterminées à l’avance. Dans les bâtiments plus anciens, le prix d’achat est plus bas mais on obtient des loyers moins élevés, avec à long terme, des charges d’entretien et de réparations plus élevées. Le rendement n’est donc pas forcément meilleur. 

Quel rendement ?

Pour calculer la rentabilité d’un bien immobilier, l’investisseur doit prendre en compte le rapport entre le loyer potentiel et le coût effectif de son acquisition, à savoir le prix d’achat, les droits d’enregistrement, les frais de notaire, le prix des travaux à exécuter à moyen terme dans un appartement et dans l’immeuble, le précompte immobilier et les coûts de gestion. En tenant compte de ce calcul précis, un rapport supérieur à 4,5 % net constituera un excellent placement.

Evitez la taxe sur la plus-value

En cas de revente d’un bien dans un délai de moins de 5 ans, il ne faut pas oublier qu’une personne physique doit payer une taxe sur la plus-value, de l’ordre d’environ 16,7 % sur la différence entre le prix de revente et le prix d’achat, augmentée de 25 % la 1ère année, et de 5 % pour chaque année écoulée.  L’investisseur consciencieux veillera donc à laisser passer ce délai, puisque cette taxe disparaît après 5 ans, tandis que l’investisseur offensif paiera l’impôt pour l’achat d’une autre opportunité ou d’un plus gros immeuble.

Les 4 bons réflexes pour investir

  • Evaluez le rendement du bien à court mais aussi à long terme
  • Si vous investissez dans un bien dans le but de l'occuper à terme, n'oubliez pas de prendre en compte la demande du marché
  • La qualité de l'environnement (quartier/région) est aussi importante que le bien qui s'y trouve
  • Visez des locataires de qualité qui s'engagent dans la durée

 

Lexique