conseils ouverture credit hypothecaire

4 conseils pour décrocher une ouverture de crédit ou un prêt hypothécaire avantageux

Écrit par Renaud Chaudoir le 8 août 2018

Comme la majorité des personnes souhaitant acheter une nouvelle habitation, vous ne possédez probablement pas l’intégralité de l’argent nécessaire sur votre compte en banque. Un jour ou l’autre, vous devrez donc inévitablement contracter un crédit hypothécaire ou demander une ouverture de crédit auprès d’une banque, mais faire son choix entre les différentes offres n’est pas toujours évident. Pour décrocher l’ouverture de crédit ou le prêt hypothécaire le plus avantageux, découvrez sans plus attendre ces quelques conseils utiles !

conseils ouverture credit hypothecaire

Prêt hypothécaire vs ouverture de crédit

Le prêt hypothécaire tout comme l’ouverture de crédit sont des formes de crédits logement. La différence ? L’ouverture de crédit vous permet d’emprunter plus facilement une somme d’argent supplémentaire si vous souhaitez, par exemple, rénover votre habitation un certain temps après l’achat. Si vous avez contracté un prêt, l’unique solution pour emprunter de l’argent supplémentaire sera de contracter un second prêt… Sans surprise, demander une ouverture de crédit vous reviendra donc moins cher que de contracter un prêt hypothécaire. Quelle que soit l’option de votre choix, les conseils suivants vous aideront à trouver le l’ouverture de crédit ou le prêt hypothécaire le plus avantageux.

1. Estimez correctement votre capacité d’emprunt

Comme son nom l’indique, la capacité d’emprunt représente le montant maximal que vous pouvez emprunter auprès de votre banque. En général, le montant des remboursements mensuels d’un ménage ne peut dépasser le tiers de ses revenus mensuels. Pour connaître votre capacité d’emprunt, il vous suffit donc, en théorie, de multiplier ce montant mensuel par le nombre de mois durant lesquels vous voulez rembourser votre prêt. En pratique, les choses se compliquent toutefois légèrement. Mieux vaut donc prendre rendez-vous avec votre banquier pour estimer votre capacité d’emprunt exacte en fonction de vos revenus :

  • Revenus professionnels
  • Revenus immobiliers
  • Revenus générés par l’habitation achetée à l’aide de votre crédit logement (revenus locatifs, par exemple).
  • Revenus générés par vos biens meubles.
  • Autres sources de revenus.

2. Comparez les offres des banques et n’hésitez pas à négocier

Une fois votre capacité d’emprunt connue, libre à vous de consulter plusieurs banques pour comparer leurs offres respectives. Surtout, n’hésitez pas à négocier le taux d’intérêt qui vous sera communiqué. Lorsque l’on sait que le remboursement d’un prêt hypothécaire s’étale sur une période de 10 à 30 ans, une différence de taux de 0,1 % peut vous faire épargner une somme non négligeable. Tenez également compte du fait que la période d’amortissement choisie et la variabilité de votre taux d’intérêt (si vous avez opté pour un taux d’intérêt variable) auront une incidence considérable sur le montant final de la facture.

3. Choisissez la formule la plus adaptée à votre situation

En fonction de votre âge, du montant d’argent que vous souhaitez emprunter, du taux d’intérêt appliqué et de votre situation financière, vous pouvez déterminer votre période d’amortissement idéale et la formule la plus adaptée pour votre crédit logement. Vous devrez notamment choisir entre des amortissements constants du capital (les montants à rembourser peuvent varier d’année en année et sont plus élevés au départ, mais les intérêts à payer sont moindres) et des mensualités constantes. En outre, vous devrez définir une période d’amortissement réaliste. Plus votre période d’amortissement sera longue, plus le montant des mensualités sera bas, mais plus les intérêts à payer seront importants. Ne vous précipitez donc pas pour prendre une décision et informez-vous d’abord sur toutes les formules existantes :

  • Crédit logement avec mensualités réduites : si vous devez encore vous constituer un capital financier, ce crédit vous permet de ne payer que des intérêts pendant une période maximale de 36 mois avant de rembourser le capital à proprement dit.
  • Crédit accordéon : vous payez des mensualités constantes, mais le taux d’intérêt est variable, ce qui peut allonger ou raccourcir la durée d’amortissement de votre crédit.

4. Attention aux frais annexes et ventes liées

Une fois que vous aurez réussi à décrocher la formule de crédit logement idéale, vous devrez encore tenir compte des frais de dossier, des droits d’enregistrement et du droit d’hypothèque. Vous pourrez cependant tenter de négocier avec votre banque afin de signer un mandat hypothécaire, ce qui signifie que vous offrirez une garantie financière pour un montant plus faible que le montant total que vous empruntez.

Enfin, ne vous laissez pas influencer par les banquiers : bien que vous soyez légalement contraint de souscrire une assurance solde restant dû, une assurance habitation et une assurance caution lorsque vous contractez un crédit logement, vous n’êtes absolument pas contraint de souscrire ces assurances auprès de la banque vous octroyant votre crédit logement. Des banques concurrentes vous feront souvent des propositions financières plus avantageuses.

Lexique