Crédit pont : comment ça fonctionne ?

Crédit pont : comment ça fonctionne ?

Écrit par Logic-Immo le 16 juin 2018

Lors d’un changement d’habitation, nombre de propriétaires s’interrogent sur leur futur déménagement, la vente de leur ancien bien et l’installation à venir au sein de leur nouvelle demeure. Dans ce cas de figure, le crédit pont peut être une des solutions envisagées. Mode de fonctionnement, conditions, avantages et inconvénients… Voici tout ce que vous devez savoir le sujet.

Lorsque des propriétaires souhaitent acquérir une nouvelle habitation et vendre leur ancienne demeure, plusieurs solutions s’offrent à eux. La première : vendre leur ancien bien et acheter le nouveau dans la même journée. Le cas échéant, il est vivement recommandé de réaliser toutes les démarches administratives auprès du même notaire pour éviter les allers-retours inutiles et chronophages. La solution vente-achat le même jour peut être difficile à mettre en pratique, mais elle ne relève pas de l’impossible.

Vendre avant d’acheter

Autre alternative qui s’offre à vous : vendre votre bien avant d’en acheter un autre. Vous devrez par conséquent trouver un toit durant le laps de temps où votre maison sera occupée par de nouveaux résidents (location d’un appartement, hébergement dans la famille ou chez des amis…). Une possibilité qui vous laisse suffisamment de temps pour trouver le bien de vos rêves même si, dans le cas d’une location, elle peut s’avérer quelque peu onéreuse. Si vous voulez éviter un déménagement intermédiaire, il vous est en outre possible de continuer à habiter votre bien en tant que locataires. Dans ce contexte, la clause de loyer doit être abordée dès les premiers contacts avec les futurs acheteurs, au risque de vous retrouver sans toit du jour au lendemain…

Crédit pont : comment ça fonctionne ?

Emprunter pour acheter

Dernière solution : le crédit pont. Crédit à court terme, le crédit pont peut être utilisé pour financer en partie l’achat d’une nouvelle habitation, pendant que vous attendez l’argent provenant de la vente de votre ancien logement. Un service qui a un prix puisque, durant la durée du crédit, vous devrez payer des intérêts ainsi que le montant total emprunté le jour de la vente du bien immobilier. Si votre logement n’a pas été vendu dans les délais définis avec votre banque (deux ans maximum), vous devrez assumer les mensualités de deux prêts hypothécaires. De nos jours, certaines banques proposent des crédits pont sans paiement d’intérêts pendant deux ans. Exit les mensualités donc puisque tout est payé au moment de la vente.

Dans le cadre d’un crédit pont, le montant empruntable est lié à l’estimation de l’habitation que vous souhaitez vendre et au solde restant sur votre crédit hypothécaire existant. Plus concrètement : si vous êtes propriétaire d’une maison que vous projetez de revendre 300.000 euros et dont il reste 140.000 euros du crédit hypothécaire à rembourser, vous pourrez vous faire prêter par votre banque (en fonction de ses critères) un certain pourcentage. Pour un crédit pont à hauteur de 90% de la somme de votre bien, la banque pourra donc vous prêter 270.000 euros, auxquels il faudra soustraire les 140.000 euros de solde prêt hypothécaire (PH), ce qui vous laissera un total de 130.000 euros pour le nouveau projet.

Selon Christophe Contrucci, co-gérant de CEC Finance, une société de courtage en crédits et assurances implantée à Mons, « du fait de son taux d’intérêt plus élevé, le crédit pont est à éviter autant que faire se peut ou, tout du moins, il exige de peser le pour et le contre ainsi que les conséquences d’une éventuelle vente tardive avant de se lancer. L’idéal est de s’adresser à un courtier car chaque cas est différent et possède ses propres particularités. »

Lexique