Des primes de rénovation pour les bâtiments historiques

Écrit par Renaud Chaudoir le 11 décembre 2012

Guy Verhofstadt rénove la ‘Waterhuis’ et lui donne une nouvelle fonction

Guy Verhofstadt a toujours manifesté un grand intérêt pour l’immobilier en général, et plus particulièrement pour la rénovation. Il a ainsi déjà rénové deux ruines en Toscane pour en faire une magnifique villa. Verhofstadt est également propriétaire d’un magnifique bâtiment historique protégé au centre de Gand, la célèbre ‘Waterhuis’. Cet achat a suscité bien des commentaires à l’époque, car la prime de rénovation pour ce bâtiment était alors considérable.

Un bâtiment chargé d’histoire 

La ‘Waterhuis’, le bâtiment que Guy Verhofstadt a acheté avec quelques couples d’amis, se trouve à un jet de pierre du Château des Comtes de Flandre, à Gand. L’intérieur du bâtiment date du quinzième siècle et sa façade latérale, qui borde la Lieve, date du 17ème siècle. La ‘Waterhuis’ possède un passé remarquable et appartenait à un conseiller de Karel de Stoute  Le bien avait déjà été restauré une première fois en 1911, avant d’être classée comme monument historique en 1981.

La prime de rénovation a atteint des sommets

Le prix d’achat de la ‘Waterhuis’ n’a pas été révélé, mais il s’élève vraisemblablement à plusieurs millions. La prime de rénovation est quant à elle bien connue. Les coûts de rénovation s’élève à 820.000 euros, avec une intervention de l’État de 327.784 euros via la prime de rénovation. La ville de Gand et la province de Flandre Orientale ont payé chacune 7 ,5% pour rénover la ‘Waterhuis’, tandis que la Région flamande a financé un quart de cette rénovation. Verhofstadt souhaite aménager le monument en 3 appartements. L’échevin gantois de la culture et du tourisme, Lieven Decaluwé, a déclaré : «Cela vaut la peine de restaurer cette magnifique et gigantesque maison. Elle ajoute de la valeur à la ville.»

Les villes protègent la valeur historique des bâtiments

Tout comme d’autres villes, Gand porte une attention particulière aux bâtiments historiques. Ceux-ci font partie du patrimoine culturel de la ville et s’inscrivent dans son histoire. Si elles soulèvent parfois des protestations, les primes de rénovation constituent cependant un excellent moyen pour une ville de protéger ses bâtiments historiques. La ville de Gand veille ainsi à ce que la valeur historique des bâtiments ne disparaisse pas avec le temps, par exemple en empêchant de transformer les magnifique façades et d’en altérer la valeur historique.

 

Lexique