Design belge : plus éthique - éclairage architectural complètement intégré

Design belge : plus éthique

Écrit par Marie Pok le 15 février 2014

Essentielle Immo

Design belge : plus éthique - éclairage architectural complètement intégréAvec la proclamation des Henry van de Velde Awards, l’année commence par une sorte de mise à plat de la production « design » en Belgique. Côtés bruxellois et wallon, on attaque le marché français avec une présence manifeste du design belge au salon Maison & Objets.

And the winner is : diversity. En effet, pas de grande ligne de fond, pas de tendance lourde ou de révélation choc dans les produits de design belge distingués cette année par le label Henry van de Velde. Même constat pour les personnalités et entreprises qui se sont vu remettre un prix Henry van de Velde. En revanche, la diversité est au rendez-vous de cette édition. Le cru 2014 atteint un équilibre entre innovation, tradition et éthique.

Design belge : made in Belgium

Ces qualités  d’innovation et d’éthique, on les retrouve dans la carrière de Luc Landuyt, designer automobile notamment pour Ford, BMW et Renault, tout comme dans la démarche de Jongform, entreprise de mobilier produisant chaque article en Belgique. Ce qui mérite un chapeau bas c’est que, bien davantage qu’à la forme du produit, on réfléchit ici aux méthodes et techniques qui vont rendre possible cette fabrication locale et cohérente.

 

On apprécie ensuite les quelques notes de miel introduites avec parcimonie par Caro Van den Hole, jeune talent de l’année. Sa production se compose de petits objets en céramique, textile ou matériaux divers. De la bague de glace à la performance, on oscille entre art et design. Avec fraîcheur et légèreté. Peut-être cela manque-t-il encore de consistance. Mais comme, pour les bons vins… avec le temps…

Design belge - Bart Lens pour Jongform, entreprise de l’année

Infos : www.designvlaanderen.be. Expo jusqu’au 8 mars, de Loketten, rue de la Croix de fer, 99, 1000 Bruxelles.

Le design belge au salon Maison et Objets

Maison et Objets accueillait en ce début d’année une nouvelle sélection de WBDM (Wallonie-Bruxelles Design Mode, une agence de promotion du design à l’étranger), toujours révélatrice des recherches d’une génération de créateurs en début de carrière, les yeux grands ouverts sur le monde et le futur.

 

On retrouve cette année un nom qui s’était fait oublier ces dernières années : Gauthier Poulain. Si son travail a visiblement mûri, il a conservé ce trait, ce dessin spontané, ce coup de crayon qui semble jaillir comme un graffiti. Le concept  de son meuble de rangement modulable reste cependant encore fort limité à un argument décoratif.

 

Plus décisives sont les recherches de Linadura, petite entreprise dont les produits sont développés grâce à des systèmes de fabrication innovants, fruit d’un travail d’équipe entre des techniciens et des designers. Sans doute les systèmes de débrouille mis en place par les jeunes designers qui contribuent à cette démarche ont-ils engendré de nouveaux processus de production simplifiés qui permettent de fabriquer localement.

 

On utilise par exemple des bouchons en liège recyclés, des feuilles de multiplex de bouleau plié…

 

Les matériaux sont également invoqués comme critères de durabilité par Sébastien Boucquey dont les meubles briguent une valeur patrimoniale intemporelle. L’association métal et bambou est particulièrement séduisante.

 

Infos : www.wbdm.be

Lexique