emprunter pour une maison

Emprunter pour une maison : toujours plus difficile pour les jeunes

Écrit par Renaud Chaudoir le 23 avril 2015

Rénover devient plus abordable que construire

Pour les jeunes, emprunter pour une maison devient un défi majeur. Les banques imposent des normes plus strictes et plus contraignantes pour les jeunes ménages à deux revenus. Conséquence ? De plus en plus de personnes préfèrent rénover leur habitation existante plutôt que d’investir dans une nouvelle construction. Pour le marché de l’immobilier belge, il ne s’agit pas d’une tendance positive. Le secteur de la construction craint une chute inéluctable du nombre de projets de construction dans les prochaines années.

emprunter pour une maison

Les Belges ont encore une brique dans le ventre

Selon un sondage d’iVox, il apparait que les Belges souhaitent toujours construire leur propre maison, mais que la réalité financière contrecarre souvent leurs plans. C’est pourquoi trois quarts des candidats à la construction cherchent refuge dans la rénovation. Les jeunes éprouvent tout particulièrement des difficultés pour construire la maison de leurs rêves.

Emprunter devient sans cesse plus difficile

Trois quarts des 24-35 ans disposent d’un budget inférieur à 250.000 euros pour construire ou acheter leur propre maison. En outre, seul un sur trois a un capital de départ de plus de 50.000 euros, un montant que les banques attendent en tant que revenu propre. Pire encore, un jeune sur cinq se voit refuser un prêt hypothécaire par sa banque. De plus, le gouvernement a fortement limité les incitants fiscaux à la construction, ce qui repousse plus que jamais le rêve d’une nouvelle construction pour bon nombre de jeunes.

Que réserve l’avenir ?

Pour de nombreux jeunes candidats à la construction, la seule solution consiste donc à rénover leur habitation existante. Le secteur de la construction se retrouve dès lors confronté à plusieurs interrogations. Il voit l’avenir d’un mauvais œil et s’attend à ce que les projets de construction baissent dans les prochaines années, à cause de la tendance mentionnée ci-dessus.

Lexique