exigences peb

Exigences PEB 2015 : Bruxelles se tourne vers la construction passive

Écrit par Renaud Chaudoir le 19 mars 2015

Mise en œuvre d’une version allégée du standard passif

Depuis le 1er janvier 2015, toute nouvelle construction en Région bruxelloise doit désormais répondre à de nouvelles normes énergétiques proches du standard passif. La Wallonie devrait lui emboiter le pas en 2017. Mais en quoi consistent ces nouvelles exigences PEB et, surtout, comment les atteindre ?

exigences peb

Trois nouvelles exigences en 2015

Dans une construction passive, l’objectif est de réduire les besoins de chauffage en augmentant l’isolation et l’étanchéité à l’air. De cette façon, les pertes de chaleur sont limitées, ce qui se ressent notamment sur votre facture d’énergie. Dans le cadre de ses nouvelles exigences PEB, la Région bruxelloise impose trois contraintes depuis cette année, liées à trois secteurs différents :

  • Le besoin net en énergie pour le chauffage (BNC)
  • Le besoin net en énergie pour le refroidissement (BNR)
  • La consommation totale d’énergie primaire (CEP)

Une exigence «  surchauffe » entrera en vigueur en 2016 et une norme « étanchéité » s’appliquera dès 2017.

Le besoin net en énergie pour le chauffage

Le BNC correspond à la somme des déperditions – par transmission et ventilation – et des gains de chaleur – obtenus grâce à l’énergie solaire, par exemple. Afin de respecter la nouvelle exigence PEB de la Région bruxelloise, deux pistes sont prévues. La première impose un BNC inférieur à 15kWh/m².an. La seconde dépend des résultats calculés par le Logiciel PEB développé par Bruxelles Environnement.

Le besoin net en énergie pour le refroidissement

Le calcul du besoin net en chauffage n’intègre dorénavant plus la performance du système de ventilation, ce qui vous laisse plus de liberté dans le choix du modèle de ventilation. Les exigences en matière de besoins en chauffage se limitent par conséquent uniquement aux caractéristiques du bâtiment (orientation, compacité, isolation, étanchéité à l’air…). Cependant, la performance du système de ventilation est toujours prise en compte dans le critère énergétique primaire.

La consommation totale d’énergie primaire

Pour les constructions passives de type habitation individuelle, la consommation d’énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et les auxiliaires, tels que les pompes de circulation, ventilateurs et veilleuses de la chaudière, doit être inférieure ou égale à 45 kWh/m² et par an. Lors de ce calcul, il faut bien entendu également déduire l’énergie produite par la cogénération et/ou les panneaux photovoltaïques.

Lexique