Faut-il craindre un krash immobilier ?

Faut-il craindre un krash immobilier ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 20 avril 2017

Le marché de l’immobilier va-t-il s’effondrer bientôt ?

C’est déjà le cas aux Pays-Bas, et en Belgique, les observateurs de tendance et les acteurs attentifs suivent les évolutions du marché d’un œil anxieux… Nous parlons bien sûr d’un possible krash du marché immobilier belge. Pourtant, la banque d’État Belfius est confiante et estime que le risque de krash immobilier est faible.

Faut-il craindre un krash immobilier ? Pourquoi faut-il avoir peur d’un krash immobilier ?

Voilà 30 ans que le prix des habitations belges ne cesse d’augmenter. Depuis 2000, le prix des maisons a même plus que doublé, et on s’attend à une hausse de 2 % pour l’année 2017. Ajoutez à cela d’autres facteurs de risque, comme le taux d’intérêt en hausse, le bonus logement en baisse, le vieillissement de la population et la politique des banques, qui proposent des conditions de crédit strictes aux candidats acheteurs, lesquels doivent donc dépenser de plus grosses sommes pour acheter. Au vu de toutes ces données, un krash immobilier semble probable.

La stabilité du marché immobilier belge

Pourtant, le marché immobilier belge est très stable, surtout quand on le compare à ses pays voisins, pour lesquels nous prévoyons des hausses encore plus élevées pour 2017 (jusqu’à 5 % en Irlande, en Allemagne et au Royaume-Uni). Par ailleurs, la Belgique n’est absolument pas sujette à la surévaluation des biens, ce qui signifie que le risque de krash immobilier est effectivement très limité. Soulignons par ailleurs que les crédits logement variables ne constituent qu’un petit pourcentage du marché, et que ce dernier diminue.

Les points positifs

En outre, l’augmentation du prix des habitations n’est pas le seul facteur à entrer en ligne de compte : il en existe beaucoup d’autres qui peuvent faire pencher la balance en faveur d’un scénario positif. La demande en habitations neuves ne reculera pas dans les prochaines années, par exemple. De plus, les revenus bruts disponibles des ménages augmentent plus rapidement que le prix des maisons, et ce depuis des années. C’est une évolution qui va se confirmer, notamment grâce au récent ajustement de l’index, à l’accord salarial et à l’augmentation escomptée de l’emploi.

Lexique