Fleurus, l

Fleurus

Écrit par Stephan Debusschere le 30 juin 2017

Un marché à part

Située au confluent de trois provinces, l’entité de Fleurus, au nord-est de Charleroi, constitue un marché particulier au sein du Hainaut. A proximité directe du Brabant wallon et du Namurois, sa situation géographique privilégiée et ses prix très abordables lui confèrent d’importants atouts. 

Une situation privilégiée

Fleurus se trouve au confluent de trois provinces, à la fois toute proche de la province du Brabant wallon et de celle de Namur, avec respectivement Villers-la-Ville et Sombreffe pour points d’entrée. La conséquence principale de cette situation géographique privilégiée, dans un environnement champêtre, est que Fleurus attire des candidats acquéreurs en provenance de ces deux provinces, car les prix immobiliers y sont bien sûr moins élevés. Et en matière d’éloignement, la limite psychologique communément admise se chiffrant à quelque 45 minutes, la commune verte de Fleurus s’avère très intéressante.

Des facilités

A cette situation unique et favorable viennent s’ajouter d’autres paramètres qui jouent en faveur de Fleurus. La présence d’une gare et la proximité directe d’axes autoroutiers ainsi que d'un aéroport en font indiscutablement partie. Ensuite, l’attraction qu’exercent les villages frontaliers qui composent l’entité de Fleurus, suite à la fusion des communes, joue un rôle important. Ces villages, qui sont au nombre de sept et qui se nomment Brye, Heppignies, Lambusart, Saint-Amand, Wagnelée, Wanfercée-Baulet et Wangenies, font monter la cote de l’entité dans sa globalité.

Fleurus, l'église Saint-Victor. Picture by Jean-Pol Grandmont.

Une offre diversifiée

Fleurus présente une gamme très large de biens. Il y en a pour tous les goûts, et tous les budgets aussi. On y trouve à la fois des maisons 2 et 3 façades, des maisons 4 façades, des fermettes, des villas, des appartements de seconde main et des appartements neufs. Ce vaste assortiment de biens immobiliers fait aussi de Fleurus un marché porteur et au sein duquel il n’y a pas à proprement parler un type de bien qui constituerait le maître-achat local.

Il ressort néanmoins que les candidats acquéreurs privilégient les biens qui ne nécessitent aucun travaux, qui sont dans un bon état et au goût du jour. Cette catégorie de biens « finis » se vend donc très bien, et ce, principalement sous la barre des 200 000 euros. Dans la limite de cette tranche de prix, on peut trouver dans l’entité de Fleurus des maisons 2 et 3 façades, voire même une petite 4 façades, avec un jardin et éventuellement un garage.

Le neuf a la cote

A l’instar des biens « finis », les appartements neufs connaissent aussi un engouement constant. La demande provient, d’une part, de candidats d’un certain âge qui ne souhaitent plus assumer les frais d’entretien de leur maison et choisissent de revendre celle-ci pour poursuivre leur vie dans un appartement qui leur apporte confort et mobilité. Cette catégorie de candidats a donc une préférence pour les biens neufs situés dans le centre de Fleurus, à des prix allant de 1500 a 1850 euros/m2. L’autre part de la demande provient de jeunes ménages qui sont disposés à s’éloigner du centre pour acquérir au sein des villages avoisinants un appartement neuf, qui affiche un prix moins élevé au m2.

Les investisseurs font aussi partie intégrante de la demande, pour une bonne part. Le rendement y est en effet très intéressant. Le coût de l’acquisition est moins élevé que dans les deux provinces frontalières, tandis que les revenus locatifs sont approximativement similaires.  

Lexique