Investissement immobilier : plutôt fonds ou immeuble ?

Investissement immobilier : plutôt fonds ou immeuble ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 23 septembre 2019

Immeuble ou fonds immobilier : que choisir ?

Comme chacun sait, les comptes d’épargne ne rapportent plus rien. Mieux vaut se tourner vers d’autres solutions pour faire fructifier votre argent durement gagné. Vous envisagez d’investir en actions ? Gardez à l’esprit que ce type de placement comporte de nombreux risques et requiert une solide connaissance des marchés financiers. L’investissement immobilier constitue une option plus sûre. Sans doute pensez-vous à un placement « direct », c’est-à-dire à l’achat d’un bien que vous mettez ensuite en location. Pourtant, l’investissement indirect dans un fonds immobilier est tout aussi intéressant. Dans ce cas, une société répartit votre argent sur différents biens et vous reverse une partie des bénéfices locatifs sous forme de dividende. Les avantages sont légion.

Investissement immobilier : plutôt fonds ou immeuble ?

Stop aux frais d’entrée élevés

Devenir propriétaire d’un bien suppose de débourser, outre le prix d’achat, de nombreux frais complémentaires tels que les droits d’enregistrement, les frais de notaire, etc. Opter pour un fonds immobilier vous permet d’éviter ces sommes importantes. Vous ne payerez que les frais de gestion à la personne qui s’occupe de votre bien.

Les frais d’entrée maximum pour les fonds immobiliers varient entre 2 et 5,5 %. Plus longtemps vous restez fidèle à un fonds particulier, moins ces frais pèseront dans le rendement total. De plus, nul besoin de disposer d’un grand capital pour un placement immobilier indirect : quelques centaines d’euros suffisent à investir dans un fonds. Il s’agit donc d’un placement relativement accessible.

Un portefeuille immobilier diversifié

D’après L’Echo, ces dix dernières années, les fonds d’investissement immobiliers ont enregistré un rendement annuel moyen de 13,1 %. L’avantage du fonds réside dans la diversification : vous investissez non seulement dans un logement, mais vous répartissez votre argent sur différents types de biens immobiliers (logements particuliers, habitats kangourous, immobilier commercial…) et sur plusieurs régions, ce qui permet de réduire les risques. Plusieurs fonds se focalisent même sur le marché étranger. Si les dividendes y sont souvent plus bas, le rendement est généralement plus élevé.

Pas de soucis de locataires

Les locataires qui ne payent pas leur loyer ou qui dégradent votre propriété : c’est le cauchemar de tout bailleur. Certes, ces risques ne sont pas nuls avec un fonds immobilier, mais ils creuseront un trou moins grand dans vos finances. Puis, vous n’aurez pas à régler vous-même les soucis avec les locataires. Notez que les risques sont généralement bien évalués par le gestionnaire du fonds, qui est parfaitement au courant des évolutions du marché immobilier et de la législation locative.

Liquidité considérable

La vente d’un bien immobilier demande beaucoup de temps et suppose d’abattre une montagne de paperasse. La liquidité d’un fonds immobilier est bien plus élevée. Le fonds vous permet d’acheter et de vendre votre investissement en toute simplicité, comme une action en bourse.

Envie d’acheter malgré tout ?

En dépit des avantages incontestables du fonds immobilier, celui-ci n’est pas exempt de risques. Un fonds – comme tout autre type de placement – reste très dépendant de la croissance économique. Si vous disposez d’un apport un peu plus élevé, vous pouvez aussi acheter votre propre bien. Investir dans un bien immobilier peut s’accompagner d’un avantage fiscal supplémentaire. Et si vous décidez de le revendre, il y a fort à parier qu’il vous rapportera plus que le prix d’achat initial.

Lexique