Habiter seul malgré la vieillesse : possible ou non ?

Habiter seul malgré la vieillesse

Écrit par Renaud Chaudoir le 9 septembre 2019

Rêve ou réalité ?

L’espérance de vie moyenne des Belges ne cesse de croître et le vieillissement de la population prend peu à peu de l’ampleur. En 2020, pas moins de 25 % des citoyens belges auront passé le cap des 65 ans, faisant officiellement d’eux des seniors. Heureusement, notre état de santé suit la même tendance et reste de bonne qualité malgré nos âges de plus en plus canoniques. En résumé, nous vivons donc plus vieux, en meilleure forme et sommes capables d’habiter seuls bien plus longtemps que par le passé. Seuls 3 % des seniors ont par exemple besoin de soins permanents et sont donc contraints de déménager dans une résidence de soins. Quant à vous, si vous souhaitez continuer à habiter seul comme 97 % des seniors belges toujours autonomes, l’habitat assisté est la solution idéale !

Habiter seul malgré la vieillesse : possible ou non ?

L’habitat assisté, une forme d’habitat reconnue en Flandre

Les résidences-services, parfois appelées serviceflats, sont des logements individuels permettant aux personnes de plus de 65 ans de vivre en toute indépendance, mais aussi de bénéficier de services de soins de santé si nécessaire. En Flandre, cette forme d’habitat a été officiellement reconnue par la loi grâce au décret woonzorg de 2009. Pour être agréé en tant que tel, une résidence-services doit donc répondre à divers critères fixés par la loi. Les personnes achetant ou louant un logement en résidence-services agréé par l’Agence flamande Soins et Santé (Vlaams Agentschap Zorg en Gezonheid) profitent des garanties suivantes :

  • Une position stratégique : la résidence-services doit se situer à proximité d’une ville ou du centre d’un village. Les logements individuels doivent avoir une superficie de minimum 40 m² (salle de bains non comprise), être accessibles en fauteuil roulant et être équipés d’un système d’alarme pour seniors.
  • Une aide en cas d’urgence : dans les situations d’urgence, une aide doit pouvoir être fournie au senior dans les trente minutes qui suivent son appel. Une fois la situation de crise passée, des soins temporaires doivent également être accordés jusqu’à ce qu’une solution définitive soit trouvée.
  • Un réseau social non virtuel : enfin, une résidence-services reconnue doit disposer d’une pièce de vie commune favorisant les contacts sociaux entre habitants. Les seniors doivent en outre pouvoir s’adresser à une assistante deux fois par semaine pour régler tout souci de nature pratique.

Attention, si vous achetez ou louez un logement dans une résidence-service non reconnue par l’Agence flamande Soins et Santé, vous ne bénéficierez pas forcément des services mentionnés ci‑dessus. Informez-vous donc bien avant de signer tout contrat de vente ou de location.

Qu’en est-il à Bruxelles et en Wallonie ?

La Région de Bruxelles-Capitale compte de nombreuses résidences-services pour seniors. L’organisme chargé d’agréer ces résidences est IRISCARE, organisme d’intérêt public (OIP) et point de contact pour toutes les questions liées à la protection sociale. Les logements des résidences reconnues par IRISCARE sont, comme en Flandre, équipés d’un système d’appel d’urgence. De plus, un membre du personnel est présent dans la résidence de jour comme de nuit afin de répondre à tout appel.

Au sud de la frontière linguistique, les résidences-services sont cette fois gérées par le Service Public de Wallonie. Aucun établissement d’accueil pour personnes âgées ne peut être exploité sans titre de fonctionnement du SPW. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le Portail SANTÉ de la Région wallonne.

Avantages fiscaux

Bonne nouvelle ! Les personnes qui achètent un logement dans une résidence-services agréée profitent d’avantages fiscaux non négligeables, et ce, que la résidence se situe en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles. Au nord comme au sud de la frontière linguistique, le montant de la TVA passe ainsi de 21 % à 12 % et la transaction est exonérée de précompte immobilier. Gardez toutefois à l’esprit que les logements en résidences-services sont souvent plus onéreux que les logements traditionnels, et que ces avantages ne font que rééquilibrer les prix.

Investir pour continuer à vivre seul

Acheter un logement dans une résidence-services peut être une bonne forme d’investissement, mais restez sur vos gardes. Bien souvent, des promesses de rendement de l’ordre de 5 % sont faites aux futurs propriétaires, alors que ce chiffre est peu réaliste. De plus, la demande de résidences-services n’est pas forcément élevée dans toutes les régions du pays. Avant de sauter le pas, demandez donc si des études ont été réalisées sur les besoins en résidences de ce type. Vous voilà prévenu !

Lexique