Hausse des ventes de maisons et appartements grâce aux taux bas

Hausse des ventes de maisons et appartements

Écrit par Renaud Chaudoir le 4 décembre 2014

Le bonus logement est réformé, les taux restent historiquement bas

Partout dans le pays, les notaires ont été surchargés de travail ces derniers mois. Depuis le mois d’aout, les ventes de maisons et appartements ont fortement augmenté – d’au moins 8%. Les raisons de cette tendance est évidemment la réforme du bonus logement, qui a encouragé les candidats acheteurs à se dépêcher d’acquérir un bien pour continuer à profiter de l’ancien système. À défaut de pouvoir encore bénéficier de cet avantage important, vous pouvez toujours vous satisfaire des taux historiquement bas. Conséquence : des emprunts encore meilleur marché !

Hausse des ventes de maisons et appartements grâce aux taux bas

Réforme du bonus logement : les candidats acquéreurs se dépêchent

Depuis 2005, vous pouviez bénéficier du bonus logement lors de la souscription d’un prêt hypothécaire, moyennant certaines conditions. En 2015, le bonus logement va connaitre une réforme profonde : la prime est réduite et l’avantage fiscal modifié.

 

Étant donné que le bonus est moins avantageux, la conséquence est claire : les candidats acquéreurs se pressent d’acheter une maison ou un appartement, afin de continuer à profiter du système actuel du bonus logement. Par contre, si vous investissez dans une habitation maintenant, il est sans doute déjà trop tard.

Taux historiquement bas : des prêts hypothécaires encore plus abordables

Si vous n’avez malheureusement plus la chance de bénéficier de l’ancien bonus logement, il vous reste une bonne nouvelle de taille : les taux à long terme sont historiquement bas et sont même passés sous les 1% le 26 novembre. Concrètement, il s’agit du taux à 10 ans sur les obligations belges, qui est tombé à 0,99% ce jour-là, soit le niveau le plus bas jamais atteint.

 

D’un côté, il s’agit d’une mauvaise nouvelle, car cela signifie que les investisseurs sont très pessimistes et que l’inflation et la croissance économique vont rester limitées encore longtemps. D’un autre, c’est une bonne nouvelle, car les taux à long terme ont une influence sur les taux des prêts hypothécaires. Ceux-ci devraient donc rester très bas pendant un moment.

Lexique