Immobilier à Brasschaat, le jardin d’Anvers

Écrit par Renaud Chaudoir le 11 octobre 2012

Habiter le poumon vert d’Anvers

Qui dit Brasschaat, dit aussi la famille Pfaff ou les quartiers de villas habités par des Hollandais aisés... Mais cette commune résidentielle verdoyante a bien d’autres atouts en main pour nous séduire.

Les prix de l’immobilier à Brasschaat

Ces dernières années ont vu monter en flèche la valeur des biens immobiliers de cette commune du Nord-Ouest, située dans la ceinture verte autour d’Anvers. Selon les chiffres officiels du SPF Economie, on y payait pour le premier quadrimestre 2012 pas moins de 275.710 euros pour une simple maison, 687.000 euros pour une villa et  216.102 euros pour un appartement. Cela fait de Brasschaat la 16ème commune la plus chère de Belgique. Alors qu’il y a dix ans on pouvait encore y acheter une maison pour un prix moyen de 73.880 euros !

Un paysage immobilier tout en contrastes

Brasschaat a un centre urbain à partir duquel s’étendent des centres résidentiels, tels que le Centre, Vriesdonk, Mariaburg, Kaart, Bethanie, Maria-ter-Heide et Driehoek. Ces zones urbanisées offrent un contraste saisissant avec les grands espaces verts des domaines résidentiels aux splendides bois et villas. Car si on habite à Brasschaat, c’est surtout parce que c’est une commune verte.

 

Environ un tiers de cette commune est boisée, ce qui lui a donné le surnom bien mérité de ‘Jardin du Nord d’Anvers’. Dans les bois, qui s’étendent jusqu’à Brecht, Essent, Kalmthout, Kapellen et Wuustwezel, on organise toutes sortes de sympathiques promenades à pieds ou en vélo.

 

Brasschaat compte également un grand nombre de parcs. Certains des parcs communaux appartiennent au Domaine de la Trame, au parc du Château du Mick, au Domaine militaire ou encore au parc d’Eikelenberg. Le splendide domaine naturel des Peerdsbos, avec  ses arbres uniques et ses  nombreuses facilités sportives, ne saurait manquer à la liste.

Pas d’industrie

Les terrains industriels  sont  introuvables dans cette commune verte. Forte d’un centre commercial dynamique, on ne trouve presque aucune industrie ou activité relevant du secteur secondaire. La commune compte cependant de nombreux services publics, organismes éducatifs et équipements médicaux, qui emploient beaucoup d’habitants. Brasschaat compte également un grand nombre de navetteurs qui viennent travailler en ville.

 

L’indice  de bien-être est 17% plus élevé que dans la moyenne de la province d’Anvers. Ceci se reflète dans la culture de l’immobilier à Brasschaat. 71% des maisons y sont unifamiliales, 40% sont des bâtiments ouverts et presque 75% des maisons sont habitées par leur propriétaire. La qualité et le confort de logement sont les arguments généralement avancés par les habitants.

 

Lexique