Immobilier à Arlon

Écrit par Renaud Chaudoir le 6 septembre 2012

L’immobilier à Arlon ne connaît pas la crise

Située à la frontière du Grand Duché de Luxembourg, dont elle est le chef-lieu, Arlon connait une situation idéale qui attire les investisseurs. Ikea et Ferrero s’y sont déjà implantés, tandis que les PME font la file pour rejoindre Arlon. Outre ce dynamisme économique, l’agrandissement des écoles communales et avec elle l’augmentation de la population scolaire constitue l’un des facteurs de l’attractivité pour l’immobilier à Arlon. Celle-ci figure ainsi en bonne place dans la liste des communes à forte pression immobilière. Afin de répondre au mieux à cette demande de plus en plus pressante, la ville mène activement une politique du logement qui semble doucement porter ses fruits. 

Un passé historique bien présent

C’est au croisement de deux importantes chaussées romaines (Metz-Tongres et Reims-Trèves) qu’est née la charmante commune d’Arlon. Cette origine lointaine la place, avec Tournai et Tongres, comme la plus ancienne ville de Belgique. Suite aux invasions germaniques, Arlon se verra transformé au IIIème siècle en une forteresse imprenable. En héritage de cet histoire riche, Arlon abrite l’un des plus beaux musées de Belgique, qui n’est autre que le musée archéologique. Pour que chacun puisse profiter d’une visite au centre historique d’Arlon, la ville a aménagé plusieurs chemins pour les piétons, avec une attention spéciale pour les transports en commun.

Le jardin culturel au centre ville, dénommé « l’Atrium » en référence aux jardins romains, vaut le détour. Outre cette histoire bien présente, la ville est devenue aujourd’hui un centre à la fois commercial, administratif et scolaire. Pas étonnant dès lors que l’immobilier à Arlon intéresse de plus en plus d’investisseurs.

Les maisons d’habitation plutôt que les appartements

L’activité immo à Arlon enregistre une belle évolution de son activité immobilière. C’est le cas dans tout le sud de la zone frontalière belge, mais avec une évolution de 5,8% sur les deux premiers trimestres de 2011, l’immobilier à Arlon figure en tête de course.  Ce sont principalement les maisons d’habitation qui sont très prisées. Si le prix des maisons reste stable dans les communes frontalières de Dinant et Namur, ils connaissent une nette augmentation à Arlon, Virton et Neufchâteau. Le prix de l’immobilier à Arlon connaît l’augmentation la plus nette, avec 6,4% au premier trimestre 2011. Le prix moyen pour une maison à Arlon est ainsi de 197.000 €, soit 9,4% de plus qu’au 4e trimestre 2010.
 

Les appartement, quant à eux, rencontrent peu de succès dans la campagne arlonaise, tandis que leur prix de vente a considérablement augmenté de 2011 à 2012. Le prix moyen d’un appartement à Arlon est ainsi passé, en l’espace de quelques mois, de 144.000 à 180.000 euros. Pour un appartement neuf 2 chambres de 80 m2, on demandera un prix de 200.000 €, pour une moyenne de 175.000 € dans le reste de la province.

Lexique