L’immobilier belge reste attrayant pour les investisseurs

Écrit par Renaud Chaudoir le 16 avril 2014

Résultats notables dans une enquête récente

Selon une récente enquête européenne réalisée par EY, il apparaît que la Belgique reste intéressante pour les investisseurs immobiliers. On s’attend dès lors à une augmentation importante des investissements dans le marché de l’immobilier. Plusieurs causes sont à l’origine de cette évolution.

 

Enquête européenne sur l’immobilier

L’enquête s’est intéressée à 500 entreprises européennes actives dans le secteur de l’immobilier et a sondé leurs attentes et stratégies en matière d’investissements dans ce marché en 2014. Il apparait que l’immobilier belge s’en sort très bien : pas moins de 80% des entreprises interrogées considèrent un tel investissement comme attrayant. Il convient néanmoins de signaler que ce chiffre s’élevait à 95% l’an passé. Une diminution est donc notable.

Plus de transactions immobilières en 2014

Par contre, 83% des entreprises interrogées s’attendent à une hausse des transactions dans le marché de l’immobilier belge en 2014. Elles n’étaient que 65% à penser la même chose l’an passé. Il existe plusieurs éléments qui peuvent expliquer cette croissance prévue des investissements dans l’immobilier belge.

Pourquoi l’immobilier belge est-il attrayant ?

  • Construction écologique : les normes de constructions renforcées en termes d’écologie permettent d’attirer les investisseurs étrangers dans notre pays. La demande internationale en bâtiments durables est en effet élevée.
  • Investisseurs belges et étrangers : selon 63% des entreprises interrogées, les investissements dans notre marché immobilier vont augmenter, car de nombreux investisseurs étrangers vont découvrir la Belgique. 83% pensent que des investisseurs plus familiaux vont opter pour l’immobilier.
  • Affaires plus importantes : 65% des participants à l’enquête prédisent que les accords immobiliers seront plus importants par rapport aux années précédentes. Selon les prévisions, il serait question d’une hausse des transactions immobilières, mais aussi de leur valeur.
  • Prix à la baisse : on s’attend généralement à une baisse des prix de l’immobilier, tant pour les bureaux, magasins, hôtels, industries que pour les biens résidentiels.

Inconvénients de l’immobilier belge

Bien entendu, de nombreux inconvénients sont liés aux investissements dans l’immobilier belge. Ainsi, les investisseurs trouvent notre marché immobilier pas assez transparent. Sans oublier qu’il est difficile d’obtenir un emprunt. Cette disponibilité limitée des crédits stimule les sources d’investissement alternatives. Pensez, par exemple, aux sociétés d’assurances et fonds de pension ou de crédit qui vont se développer en organismes prêteurs pour les investisseurs immobiliers. Enfin, 89% des entreprises interrogées pensent que les taux d’intérêt vont augmenter, ce qui n’arrangerait pas la situation.

 

Lexique