L’immobilier de bureau en Belgique

L’immobilier de bureau en Belgique : plus cher que chez nos voisins

Écrit par Renaud Chaudoir le 3 avril 2015

Aux Pays-Bas et en Allemagne, les bureaux sont moins chers

L’immobilier de bureau est cher en Belgique : le prix d’achat est 33% plus cher chez nous que dans le reste de l’Europe. En 2014, les prix ont bien diminué de 2,4%, mais chez nos voisins, la diminution a été de 9%. En France et au Luxembourg, les prix sont plus élevés qu’ici, mais aux Pays-Bas et en Allemagne, les prix sont plus bas.

L’immobilier de bureau en Belgique

Mauvaise position en comparaison des Pays-Bas et de l’Allemagne

C’est ce qui ressort de l’Occupier Cost Index (OCI) de l’étude de Colliers International. Cette étude analyse les coûts et les compare aux équivalents temps plein. L’index se divise en trois parties : espace et infrastructure (56% en Belgique), collaborateurs et organisation (40%) et management (4%). L’an passé, l’index OCI était de 12.017 par équivalent temps plein, contre 12.368 en 2013.

 

Aux Pays-Bas et en Allemagne, l’index OCI est inférieur. En Belgique, les coûts sont de 22% supérieurs à ceux des Pays-Bas et supérieurs de 37% par rapport à l’Allemagne, ce qui ne joue pas en faveur de notre pays au moment de l’établissement d’une entreprise dans le Benelux. La Belgique est néanmoins plus intéressante que le Luxembourg, dont les coûts de l’immobilier de bureau sont 24% supérieurs aux nôtres.

Les prix de l’immobilier de bureau diminuent dans toute l’Europe

A l’exception de ceux de la Lituanie, qui sont restés stables, les prix de l’immobilier de bureau ont baissé dans toute l’Europe. La moyenne européenne se situe à 9005 euros par ETP (équivalent temps plein). La baisse la plus importante est celle du Portugal (-12%) et de la Hongrie (-11%). La Belgique se situe à la 8e place du classement de l’OCI, dominé par la Suisse et la Norvège avec des coûts d’immobilier de bureau de respectivement 18.099 euros et 17.296 euros. L’index OCI a diminué ces dernières années pour différentes raisons : les entreprises investissent davantage dans l’immobilier et la pression sur les coûts est croissante. Mais des possibilités d’améliorations existent. Une correction des prix des surfaces de bureau avec leur valeur réelle pourrait encore diminuer  les coûts de 35%

Lexique