Immobilier Ixelles

Écrit par Renaud Chaudoir le 4 septembre 2012

Exit le XL: Ixelles fait place au petit immobilier

 

En dix ans, Ixelles a vu le nombre de ses habitants monter de 72.814 à 81.973. Cette augmentation va de pair avec un rajeunissement de la population ixelloise. Jeunes diplômés de l’ULB (Université libre de Bruxelles) ou des écoles supérieures situées à Ixelles, ils ont entre 18 et 34 ans, vivent seuls et ont de belles perspectives de carrières, ou travaillent pour les institutions européennes. 

 

 

Conséquence directe de cette arrivée massive d’une jeunesse florissante: une demande accrue de logements privés de petite taille, qui entraîne une augmentation du prix du petit immobilier, et le départ des familles à faibles revenus. La restauration des bâtiments dégradés et des sites désaffectés pourrait toutefois apporter une solution à la crise du logement pour ces familles, qui pourraient ainsi accéder à un logement à prix raisonnable.

Ixelles dans le top 3 des communes les plus chères

Le départ des familles aux revenus plus modestes n’est pas une surprise. Sur les 19 communes bruxelloises, Ixelles s’affiche en tête du peloton, avec un prix moyen de 437.250 euros pour une maison. Elle suit ainsi de près les communes d’Uccle et Woluwe-St-Pierre. Les investisseurs se frottent les mains, car la valeur du bâtiment ixellois ne fait qu’augmenter. Cette nette tendance à la hausse atteint tous les quartiers, y compris les quartiers autrefois moins valorisés, tels que le quartier de Matongé. Ceux-ci bénéficient en effet de l’aura des quartiers les plus prisés. Pour d’autres quartiers, ce mouvement positif de l’immobilier est dû au contrat de quartier imposé par les autorités publiques, qui a permis au quartier Malibran, entre autres, de bénéficier de la hausse des prix de l’immobilier à Ixelles.

Melting-pot culturel

Avec plus d’un étranger sur trois habitants, Ixelles s’offre comme le lieux d’un véritable melting-pot culturel. Si les contrats de quartier ont permis une répartition tout à fait homogène de la population, on constate cependant une tendance générale: les étrangers « extra-Européens » préfèrent le nord de la place Flagey, tandis que que 40% des étrangers, pour la plupart européens, préfèrent le charme des étangs d’Ixelles et des hôtels bordés de jardin. La politique de logement joue toutefois le rôle de ciment social et intergénérationnel à Ixelles.

Lexique