Immobilier Molenbeek

Écrit par Renaud Chaudoir le 3 octobre 2012

L’immobilier à Molenbeek: aubaine ou problème ?

L’antique village agricole baigné par le Molenbeek a fait place aujourd’hui à une commune pleine de vie, à la population à la fois homogène et diversifiée. Avec près d’un quart des habitants âgés de moins de 20 ans, la commune ne manque pas d’initiatives et de dynamisme. Si on retrouve ici et là les traces du riche passé industriel de la ville,  c’est surtout dans le présent que Molenbeek vit pleinement. Expositions, festivals et grands marchés : le moins que l’on puisse dire, c’est que les Molenbeekois savent ce que « vivre ensemble » signifie. En outre, les prix très abordables de l’immobilier à Molenbeek attirent de plus en plus les investisseurs, tandis que d’autres attendent encore et toujours de dénicher un logement à loyer modéré.

Molenbeek, commune la moins chère de Bruxelles

Tandis que le prix moyen des maisons à Bruxelles est de 335.000 euros, Molenbeek est avec Anderlecht la commune la moins chère de Bruxelles, avec un prix moyen de 241.000 euros contre 450.000 euros à Uccle et Woluwe-St-Pierre. Pour un appartement à Molenbeek, vous payerez en moyenne 161.000 euros, ce qui est plus bas que la moyenne des prix pour les appartements à Bruxelles (175.000 euros).

La pression du logement à Molenbeek

Les projections de l’Institut bruxellois des statistiques prévoient une augmentation de 200.000 habitants d’ici 2020. Sans regarder si loin, entre 2010 et 2011, on a compté 19.000 habitants supplémentaires à Bruxelles, dont la plupart se sont concentrés à Bruxelles ville, Ixelles, Schaerbeek, Anderlecht et Molenbeek. Investir dans l’immobilier à Molenbeek peut dès lors s’avérer très rentable. Si vous n’habitez pas vous-même dans votre bien immobilier, vous trouverez très facilement un locataire pour un loyer assez élevé au vu de la pression sur le logement.

Une solution à la crise du logement

Selon une enquête menée par la section locale du PTB (Parti du travail de Belgique), le logement est la première préoccupation pour 26% des molenbeekois. Seuls 50 logements sociaux ont été créés lors de la dernière législature, alors que la liste d’attente ne fait que s’allonger. En mai dernier, pas moins de 38.000 ménages, dont 3.000 originaires de Molenbeek, attendaient encore un logement social à Bruxelles. Plusieurs propositions ont été faites aux politiques pour augmenter le nombre de logements à loyer modéré. Une solution : financer les rénovations des bâtiments privés laissés à l’abandon. La Région a d’ores et déjà libéré des fonds destinés aux communes, en vue de les aider à la rénovation.  Quand on sait que 80% de l’immobilier à Molenbeek appartient au secteur privé, cette solution de réaménagement des logements vides ou insalubres laisse prévoir une belle remontée du marché immobilier à Molenbeek.

 

Lexique