Immobilier Mouscron

Écrit par Renaud Chaudoir le 24 septembre 2012

Mouscron, des prix attractifs

Avec des prix toujours attractifs et une activité qui s’avère satisfaisante, le marché immobilier à Mouscron a repris de la vigueur. Zoom sur une section du marché immobilier du Hainaut: la commune de Mouscron.

Mouscron, une ville qui vit

A deux pas de la frontière franco-belge, la commune de Mouscron a longtemps fait partie de la province de Flandre Occidentale pour être ensuite rattachée à la province de Hainaut en 1963. Mouscron a aujourd’hui une population principalement francophone. Réputée pour son caractère festif, la cité frontalière vaut le détour ! Gastronomie, tourisme, balades, visites culturelles, shopping, et festivités,, les possibilités de découvrir Mouscron sont multiples.

L’immobilier du Hainaut occidental après la crise

Suite à la crise, la Fédération royale du Notariat belge avait enregistré pour le marché immobilier du Hainaut occidental (dont la commune de Mouscron fait partie), une baisse des transactions allant de 15 à 20 % en un an. Mais qu’en était-il des prix? Contrairement à d’autres régions du pays, les notaires ont constaté que cette tendance à la baisse n’avait en soi pas eu beaucoup d’impact sur les prix immobiliers et que ceux-ci s’étaient plutôt stabilisés. A Mouscron et dans sa périphérie, l’offre et la demande n’ont pas attendu la reprise économique pour reprendre vigueur et obtenir des résultats plutôt satisfaisants.

Les prix immobiliers à Mouscron

A Mouscron, la maison unifamiliale de rangée type 1930 constitue le profil de bien le plus recherché. Son prix moyen tournant autour de 150.000 euros semble attirer les candidats-acquéreurs français. La raison ? La différence de prix immobiliers entre la France et la Belgique est marquée et s’évalue entre 10% et 20%. Outre l’aspect financier, les français sont également attirés par les services, commerces et loisirs offerts par la région.

A Mouscron, la différence des prix s’explique notamment par le fait que la ville belge connaît une pression démographique plus importante et une pression immobilière plus forte. Pour 150.000 euros, on peut facilement trouver des biens entièrement rénovés avec jardin. Et pour ce même genre de biens non rénovés, les prix peuvent descendre en dessous de 100.000 euros. L’attrait des candidats-acquéreur français est donc indéniable.

Ces estimations ne valent cependant pas pour des maisons plus spacieuses et cossues (variant de 300.000 à 400.000 euros). En général, plus on évolue vers le haut de gamme, moins le différentiel de prix est important. Cependant, ces biens sont principalement des maisons plus anciennes, ce qui constitue un frein à la vente à cause de leur vétusté et le besoin d’entamer des rénovations. Les biens plus récents de même valeur, quant à eux, s’écoulent par contre plus facilement.

Lexique