Immobilier Verviers

Écrit par Renaud Chaudoir le 19 septembre 2012

Zoom sur l'immobilier à Verviers et en province de Liège

Depuis la crise de 2008, on remarque que le marché de l’immobilier en province de Liège, dont notamment celui de la ville de Verviers a pu rester stable. Mais à quoi est donc dûe cette stabilité ? Zoom sur le marché de l’immobilier en Province de Liège et à Verviers

Province de Liège : stabilité du marché

Si les chiffres liés au marché de l’immobilier en Province de Liège montrent une certaine stabilité depuis la crise financière de 2008, il est important d’en souligner la raison. Cette stabilité des prix réside surtout dans le fait que le marché de l’immobilier en Province de Liège est déjà relativement bas ainsi que dans le succès des maisons modestes.

 

De manière générale, la province de Liège reste particulièrement abordable, dépassant même parfois le Hainaut dans le classement des biens les plus accessibles. Les petits biens en-dessous de 200.000 euros sont nombreux et se vendent sans problèmes. Au-delà de 250.000 euros, les transactions se font plus difficiles en raison de la charge des crédits. Les revenus moyens qui ne disposent pas de fonds propres ont dès lors bien du mal à convaincre les banques de les accompagner dans leur projet d’achat.

Zoom sur l’immobilier à Verviers 

La situation est la même à Verviers : le marché immobilier verviétois doit notamment sa stabilité  aux « petits » biens dont les valeurs s’affichent en-dessous de 200.000 euros.

 

En périphérie, la demande est plus forte, ce qui a pour conséquence une différence de prix à la hausse. L’entité d’Heusy, qui se trouve sur les hauteurs, en est un bon exemple. Village dans la ville, Heusy offre les biens les plus chers. Mais ces biens, dont la valeur peut monter au-dessus de 400.000 euros ont aussi plus de mal à se vendre, tout simplement en raison de leur inaccessibilité pour un ménage moyen.

 

On remarque que les candidats-acquéreurs désireux de vivre à la campagne mais à proximité du centre-ville délaissent les villas cossues et se rabattent sur les maisons quatre façades avec un prix de référence de 255.000 euros. La banlieue chic de Verviers attire aussi les promoteurs immobiliers qui convoitent les grosses propriétés en vente pour y implanter des immeubles à appartements et construire des logements plus abordables pour les ménages avec des revenus moyens. Les petits biens se vendent vite et bien et laissent donc au marché verviétois toute sa stabilité.

 

Lexique