Investir dans une résidence secondaire à l’étranger

Investir dans une résidence secondaire à l’étranger

Écrit par Stephan Debusschere le 30 mars 2017

Vous rêvez peut-être d’acquérir une seconde résidence à l’étranger. Pour vous donner de précieux conseils à ce sujet, Logic Immo vous confie l’avis d’un professionnel. 

Logic Immo : Quels sont les critères importants pour un investissement à l’étranger ?

Jordane Lamy, Groupe LAMY Construction

Le secteur immobilier de la seconde résidence à l’étranger constitue aujourd’hui une réelle alternative sécurisée face aux marchés boursiers instables. Ce secteur permet de diversifier son patrimoine en bon père de famille et de combiner plaisir, bien-être et rendement éventuel.

Suite à la conjoncture économique difficile dans certains pays, le marché des biens à l’étranger propose par ailleurs des prix de vente très attractifs et constitue une réelle opportunité d’investissements. Actif dans le secteur immobilier résidentiel et touristique depuis quelque 40 ans, le Groupe Lamy considère que le premier critère essentiel de l’investissement à l’étranger est la garantie du titre de propriété du bien acquis. Trop d’investisseurs ont été confrontés à des promoteurs peu scrupuleux commercialisant des biens fictifs et sur lesquels ils ne disposaient d’aucun droit réel.

Le second critère auquel l’investisseur doit être attentif est le régime fiscal et financier qui encadre l’acquisition du bien. Il convient de mesurer l’impact économique et fiscal de l’achat : le régime TVA, le système de taxation des revenus, le taux d’imposition applicable sur la seconde résidence, etc. Ainsi, dans certains pays, l’acquisition d’une résidence secondaire bénéficie d’un régime de niche fiscal. C’est notamment le cas de la France et de l’Espagne.

La gestion du bien à l’étranger est aussi un critère fondamental qui ne doit pas être sous-estimé lors de l’achat. Il convient de s’assurer que le bien soit sécurisé et entretenu pendant les périodes d’inoccupation pour éviter toutes dégradations. Un certain nombre de produits immobiliers intègrent précisément la gestion du bien dans leur modèle économique, et assure des revenus locatifs en dehors des périodes d’occupation par le propriétaire.

La notoriété et les références du promoteur sont des facteurs importants lors de l’achat, afin de sécuriser la garantie décennale sur le bien. Le caractère neuf de l’achat confère également une plus-value au bien.

Enfin, l’investisseur à l’étranger ne doit pas oublier d’intégrer un ensemble de paramètres importants tels que la situation géopolitique du pays, la localisation géographique de la résidence secondaire (plus-value environnementale) et la proximité de certaines infrastructures (commerces, accès autoroutiers, aéroports, …).

Investir dans une résidence secondaire à l’étranger

L.I : Quel serait le bon plan selon vous ?

Sur base de notre expérience sur le marché immobilier à l’étranger, le bon plan en investissement aujourd’hui est la résidence de tourisme. Elle permet de diversifier son patrimoine, de combiner plaisir et rendement et surtout de disposer d’un bien immobilier « sans souci », la gestion étant assurée par un professionnel. Ce type d’investissement est par ailleurs souvent régi par un système acquisitif très avantageux : économie de la TVA sur acquisition (21%), défiscalisation des revenus locatifs, revenus locatifs et capital garantis, sans parler de la possibilité de séjours de vacances gratuits. Ainsi, avec un capital de quelque 200 000 euros HTVA, on peut espérer un rendement net sur investissement de 3,5 à 4 % par an avec capital garanti.

L.I : Et du côté de la Belgique ?

Si l’on veut investir en Belgique, la formule de la résidence hôtelière s’avère très intéressante. Notre projet développé en partenariat avec la chaîne d’hôtels Best Western est instauré dans le cadre du village de vacances Golden Lakes Village. Les futurs propriétaires peuvent acquérir des chambres, des studios et des appartements à un prix relativement accessible, puisque les premières chambres sont vendues à 109 000 euros. L’idée n’est pas forcément de voir dans l’achat d’un tel module la possibilité de profiter de séjours de vacances ou de seconde résidence, mais plutôt un véritable investissement avec des avantages financiers non négligeables tels que la récupération de la TVA, la défiscalisation du revenu locatif et des avantages en termes de planification successorale. Cela dit, si une personne préfère acquérir un logement pour ses propres vacances, nous pourrons aussi la diriger sur l’une de nos villas situées dans ce même village de vacances…

Les points d’attention essentiels pour un investissement à l’étranger

- La garantie du titre de propriété du bien acquis. Trop d’investisseurs ont été confrontés à des promoteurs peu scrupuleux commercialisant des biens fictifs et sur lesquels ils ne disposaient d’aucun droit réel !

- Le régime fiscal et financier qui encadre l’acquisition du bien. Il convient de mesurer l’impact économique et fiscal de l’achat : le régime TVA, le système de taxation des revenus, le taux d’imposition applicable sur la seconde résidence, etc.

- La gestion du bien à l’étranger. Il convient de s’assurer que le bien soit sécurisé et entretenu pendant les périodes d’inoccupation pour éviter toutes dégradations.

- La notoriété et les références du promoteur, afin de sécuriser la garantie décennale sur un bien neuf.

- La situation géopolitique du pays, la localisation du bien et les facilités au niveau des infrastructures.

Lexique