Isoler, oui. Mais avec quoi ?

Isoler, oui. Mais avec quoi ?

Écrit par Magali Veronesi le 20 février 2017

Il existe un choix conséquent de matériaux d’isolation. Que ce soit de la laine de verre, de la ouate de cellulose ou du plâtre isolant, il y aura toujours une solution pour l’isolation extérieure ou intérieure des murs et des combles de votre logement. Ces matériaux peuvent également être écologiques comme, par exemple, la laine de mouton, le chanvre, ou la laine de bois, qui entrent également dans la catégorie de l’isolation thermique. Voici un échantillon des matériaux les plus utilisés en 2017.

Le polyuréthane pour la performance

Particulièrement apprécié pour son fort pouvoir isolant, le polyuréthane se présente sous forme de matériau alvéolaire. Les alvéoles renferment un gaz à très faible conductivité thermique qui permet une isolation très efficace, faisant du polyuréthane un isolant de Haute Performance Energétique (ou HPE). Il est souvent utilisé pour l’isolation du sol et des toitures plates. On l’utilise également lors d’opérations d’isolation intérieure des murs, parfois aussi en extérieur.

Ses excellentes performances ne l’empêchent pas de rester léger et fin (environ 8 mm d’épaisseur). S’il s’agit d’un matériau transformé chimiquement, le polyuréthane permet cependant d’économiser 100 fois l’énergie qui a été utilisée pour sa fabrication : une opération finalement rentable vis-à-vis de l’impact environnemental. Enfin, pour des raisons de sécurité, l’isolant est ignifugé et n’émet que très peu de pollution volatile.

L’aérogel pour la résistance

L’aérogel est un matériau dernière génération, à la pointe de la modernité. Les ingénieurs en nanotechnologie ont réussi à développer un isolant composé à 99,8 % d’air, rendant l’aérogel plus léger que n’importe quel autre isolant tout en conservant une solidité éprouvée. Le gel transparent qui le compose contient un gaz qui permet à l’isolant d’être trois fois plus efficace qu’une laine de verre. Ce nouvel isolant hautement technologique présente énormément d’avantages – dont la meilleure résistance thermique grâce à une très faible conductivité – tout en étant entièrement recyclable.

Isoler, oui. Mais avec quoi ?

Les tissus usagés pour isoler du froid et du bruit

Le plus écolo des isolants est composé de tissus recyclés. Alliant une excellente isolation thermique et acoustique, il est un rempart efficace contre la chaleur estivale. De plus, il permet aux murs qu’il protège de respirer. Sous forme d’isolant, les tissus usagés et transformés sont traités contre les moisissures et les insectes pour constituer un matériau très sain. Recyclé et recyclable, son empreinte écologique est quasi nulle !

Le verre recyclé pour respecter l’environnement

Etonnant mais vrai, on trouve désormais des isolants fabriqués à base de verre recyclé. Agrémenté d’autres matériaux naturels comme la chaux, le sable ou encore la dolomie, cet isolant est parfaitement hermétique et s’altère très peu dans le temps. Adapté à l’isolation par l’extérieur grâce à sa faible conductivité thermique, il possède aussi l’avantage de ne pas émettre ni laisser passer de gaz nocifs ou de composés volatiles.

La peinture ou le tapis réfléchissant en bonus

Impossible de perdre des centimètres d’épaisseur ? Il existe des tapis muraux et des peintures nouvelle génération. Ils ne sont pas un isolant au sens classique du terme, mais en présentent les caractéristiques. Composée de résines et de céramique, la peinture est à même de réfléchir jusqu’à 90 % des rayons infrarouges dispensés par le soleil, ce qui l’amène à être un excellent rempart contre la chaleur de l’été. Le tapis mural, un peu moins de 90%. A placer surtout sur les murs extérieurs de la maison ou l’appartement. On peut également lui allouer un pouvoir isolant supplémentaire grâce à sa faible conductivité thermique. C’est la finition idéale à appliquer aux murs pour parfaire l’isolation du logement.

Lexique