Jurbise, l

Jurbise

Écrit par Stephan Debusschere le 23 mars 2017

La maison jointive, toujours le maître-achat

Très prisée pour son environnement rural, la commune de Jurbise a néanmoins dû céder sur les prix de ses maisons au cours de l’année passée. Cette baisse est néanmoins à relativiser et dépend de la qualité des biens en question.

Jurbise reste l’une des communes les plus prisées de l’arrondissement de Mons. Essentiellement rurale et néanmoins parfaitement située au niveau des moyens de communication grâce à la présence d’une gare et d’un nœud autoroutier, les prix et les transactions immobilières y sont généralement d’un bon niveau. Et au vu du bilan 2016, l’année en cours ne devrait pas générer de changements majeurs.

Recul relatif des maisons

Petit flashback. Alors que le prix moyen d’une maison jointive au sein du Hainaut oriental avait diminué de quelque 2 % en 2014 pour se fixer à 130 700 euros, les prix des maisons jointives de Jurbise étaient, pour leur part, nettement repartis à la hausse par rapport à 2013. Grâce à sa bonification de quelque 5%, le prix moyen d’une maison ordinaire était alors passé à 206 000 euros. Sur ce segment qui est à la fois le plus présent et le plus vendu sur la commune, le désintérêt qui était survenu cette année-là semblait oublié et les prix avaient retrouvé un niveau similaire, voire légèrement supérieur à 2012. 

Logique, puisque l’offre est restée relativement restreinte face à une demande importante. Une demande qui se centre principalement sur deux types de biens : ceux qui ne demandent pas de travaux et ceux exigeant une lourde restauration. Les biens réclamant une rénovation partielle ou un gros rafraîchissement sont plus lents à la vente. La proximité de la gare et des commerces reste, quant à elle, un vrai moteur d'attractivité. Tous les biens situés autour du centre de Jurbise restent en conséquence très demandés. Les sections d’Erbaut et de Masnuy-St-Pierre sont également très prisés.

L’année 2015 avait poursuivi la tendance haussière en enregistrant une nouvelle progression des prix des maisons de quelque 2 %, amenant leur prix moyen à 218 000 euros. Mais l’année écoulée semble démontrer cette fois qu’une limite a été dépassée. Sur base annuelle, le recul du prix moyen se chiffre à 15 %, ramenant ce prix moyen à 185 000 euros. Il ne s’agit néanmoins là que d’une simple estimation, car le nombre de transactions s’est avéré insuffisant pour en tirer une conclusion claire, comme c’est le cas pour d’autres communes. La baisse de ce prix moyen peut ainsi être due notamment à la qualité et l’état des biens qui ont été mis en vente dans la commune durant cette période. Ce prix moyen reste cependant et sans conteste supérieur à celui des maisons montoises, fixé à 140 000 euros pour 2016.

Jurbise, l'église St-Eloi. Picture by Jean-Pol Grandmont.

Stabilisation des villas

Bien qu’il s’agisse d’un marché́ difficile qui peine à trouver son public, la population dont le budget « investissement immobilier » est plus important que la moyenne se tourne de plus en plus souvent vers la maison 4 façades et la villa plutôt que vers les constructions neuves, d’une part, à cause de la raréfaction des terrains de qualité́, et d’autre part, en raison du coût de la construction. Certains candidats acquéreurs préfèrent dès lors investir dans une villa ancienne offrant plus d’espace qu’ils pourront rénover petit à petit, au fil du temps et du budget disponible. 

A Jurbise, le nombre de transactions s’avère toutefois plutôt faible, et il est en conséquence très difficile de relever une tendance probante pour ce type de biens en termes de prix moyen. Néanmoins, on observe que ce dernier tend à dépasser celui des villas dans l’arrondissement de Mons, qui est de 251 000 euros. La tranche de prix se situe ainsi entre 255 000 et 300 000 euros, avec des pointes jusqu’à 340 000 euros. Des prix qui semblent s’être stabilisés et que d’aucuns pourraient considérer comme intéressants étant donné l’attractivité qu’exerce Jurbise dans l’arrondissement. L’offre sur ce segment est, par ailleurs, relativement réduite, et les négociations sont en général plus lentes que pour les maisons ordinaires.

Cherche désespérément appartement

Dans l’arrondissement de Mons, le prix moyen d’un appartement de seconde main en 2015 était de 122 000 euros, soit un recul de quelque 2 %. Il s’est rattrapé depuis, puisqu’il a progressé de quelque 8% courant 2016, pour atteindre 132 000 euros, tandis qu’il est de 140 000 euros à Mons même. Mais à Jurbise, il n’y a pas à proprement parler de véritable marché sur ce segment, et les notaires de la Province n’ont d’ailleurs pas pu relever suffisamment de points de comparaison au cours de l’année écoulée pour être en mesure de tirer des conclusions. A titre informatif, ils indiquent que le prix moyen d’un appartement à Jurbise avoisine les 170 000 euros, un prix nettement supérieur à celui de l’arrondissement en raison de la rareté des biens disponibles sur le marché.

Marché locatif 

Le marché locatif jurbisien apparaît, pour sa part, en pleine métamorphose depuis quelque temps. Le Shape n'offre, en effet, plus les rendements locatifs d'antan, et semble aussi refuser bon nombre de biens selon des critères souvent aléatoires, ce qui contraint les propriétaires à de gros investissements ou à mettre leur bien en vente.
 
D’autre part, la construction de nombreux appartements aux alentours a aussi impacté l'offre sur ce marché locatif qui souffre, par ailleurs, de la fin du housing du Shape, celui-ci étant uniquement réservé aux quelques Américains qui cherchent encore des logements chez des privés ; toutes les autres nationalités passent par les agences immobilières locales pour les aider à rechercher un logement. 

Logic Repères

Maison : 185 000 euros
4 façades et villa : de 255 000 à 300 000 euros

Lexique