L’impact du vieillissement sur le marché immobilier

Écrit par Renaud Chaudoir le 24 mai 2013

Comment l’évolution de la population influence-t-elle le marché ?

Le nombre d’habitants en Belgique augmente chaque année. Surtout dans les grandes villes comme Anvers et Bruxelles. Mais l’augmentation de la population est aussi impressionnante dans les communes frontalières comme Martelange et Baerle-Duc. Cette croissance est surtout due à la migration nationale et à la population toujours plus âgée. Et ce vieillissement a bien entendu un impact sur le marché immobilier

Le vieillissement de la population belge

La population belge va sensiblement vieillir durant la prochaine décennie. Un certain nombre de facteurs expliquent ce vieillissement. Tout d’abord, le baby-boom suivant la Seconde Guerre Mondiale a causé une forte augmentation du taux de natalité. C’est pourquoi le nombre de personnes âgées est supérieur à celui de jeunes. En outre, l’espérance de vie augmente toujours, et ça ne risque pas de changer dans le futur.

 

Les conséquences de ce vieillissement se reflètent principalement dans les secteurs de la santé et du logement.

Les conséquences du vieillissement pour le marché immobilier

Toujours plus de personnes âgées choisissent de continuer à vivre de façon autonome dans leur maison. Les séniors sont en effet généralement plus heureuses à la maison que dans une maison de retraite. Malheureusement, nombreux sont les obstacles internes et externes pour les retraités dans les quartiers et maisons où ils vivent. Une enquête démontre, par exemple, que des personnes âgées vivent souvent seules dans des anciennes maisons qui ne disposent pas du confort de base moderne, comme le chauffage central ou un ascenseur pour tout bâtiment de plus de trois étages.

 

Dans ce cas, il est souvent nécessaire d’adapter la maison pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées. Ce qui arrive trop peu souvent aujourd’hui : une enquête démontre qu’à peine 1% des maisons en Europe sont adaptées aux besoins des personnes âgées, bien que ce pourcentage varie d’un pays à l’autre. Aux Pays-Bas par exemple, 5% des habitations existantes sont adaptées et 50% des nouvelles habitations sont conçues de manière à permettre des adaptations pour les personnes dépendantes ou avec des problèmes de mobilité, et à un prix accessible.

La taille de la maison

Des discussions sont toujours en cours concernant la taille d’habitation idéale pour les retraités. D’une part, les personnes âgées vivent souvent dans de grandes maisons qui dépassent leurs besoins. Ils ont dès lors affaire à une série de problèmes, comme les frais d’entretien et les tâches ménagères. D’autre part, les grandes maisons offrent la possibilité de donner un toit à des membres de la famille ou à de chers animaux. En outre, les personnes âgées qui continuent à vivre dans leur propre maison ont l’avantage de ne pas perdre le contact avec leur entourage physique, social et psychologique. 

 

Lexique