La maison la plus chère du monde se trouve en Inde

Écrit par Renaud Chaudoir le 12 mars 2013

‘Antilla’ vaut 1 milliard de dollars

La maison la plus chère du monde a été construite à Bombay, en Inde, et vaut aux alentours de 1 milliard de dollars. Haute de 27 étages, et en contraste frappant avec les nombreux bidonvilles de la région, la maison « Antilla » a été construire à la demande d’un riche Indien, Mukesh Ambani. La maison a une surface habitable de 37.000 m², soit 7.400 m² par habitant : Mukesh, sa femme et leurs trois enfants. 

Une maison de luxe avec 27 étages

Parce qu’en Inde, les terrains à bâtir sont rares et chers, Mukesh Ambani n’a pu acheter qu’un terrain de 4.500 m² pour construire sa maison. Bombay est une péninsule étroite n’offrant pas beaucoup de place pour la construction. Ainsi, la ville se développe plutôt verticalement. Le riche homme d’affaires a déicide’en faire de même. Altamount Road, la rue dans laquelle se trouve « Antilla » est considérée comme faisant partie du top 10 des rues les plus chères du monde. Le sol y vaut environ 25.000 dollars au mètre carré.

Qu’attendre de la maison la plus chère du monde ?

Dans les 6 premiers étages de la maison, on retrouve des places de parking pour 168 véhicules. « Antilla » est équipée de tout ce que l’on peut imaginer : 9 ascenseurs, 3 plateformes d’hélicoptères avec une tour de contrôle, un cinéma avec 50 sièges, une salle de sport, un spa et un studio de Yoga. En outre, la demeure dispose d’un magnifique jardin suspendu, une piscine luxueuse et même une immense salle de bal. Une équipe de 600 membres du personnel, allant de la femme de ménage à l’agent de sécurité, est responsable de la sécurité et de l’entretien de la maison. 

Contraste frappant avec les bidonvilles

Les étages supérieurs d’Antilla offrent une superbe vue sur Bombay et sa mixité de quartiers riches et pauvres. Le bidonville de Dharavi, représenté dans le film ‘Slumdog Milionaire’, forme un véritable contraste avec la demeure. Et pour cause, le bidonville accueille environ 700.000 personnes pour une surface de 230 hectares, soit un peu plus de 3 m² par habitant. 

Lexique