Vivre en ville : les bureaux vides, complexes immobiliers de demain ?

La rénovation des bureaux vides pour une vie urbaine plus agréable

Écrit par Renaud Chaudoir le 27 mai 2015

D’un immeuble de bureaux à un complexe immobilier

Aux Pays-Bas, une tendance est en plein essor : l’aménagement d’anciens bureaux vides situés dans le centre de grandes villes en appartements ou complexes de logements. À cause de la crise économique et de la popularité du travail flexible, nos voisins du nord ont abandonné de plus en plus de bureaux. De nombreux jeunes candidats acquéreurs ont alors dirigé leurs recherches vers ces immeubles plus abordables. Une situation gagnant-gagnant qui rend plus agréable la vie en ville.

Vivre en ville : les bureaux vides, complexes immobiliers de demain ?

Bruxelles : un besoin urgent en espaces de vie supplémentaires

Le problème des bureaux vides ne se limite pas aux Pays-Bas. En Belgique aussi, plusieurs immeubles de bureaux sont vacants. Rien qu’à Bruxelles, ils représenteraient plus de 2 millions de mètres carrés. Et ceci, dans une ville où les logements accessibles sont très convoités.

L’enjeu est capital pour le marché de l’immobilier. En achetant et rénovant des bâtiments vides, on peut créer des espaces de vie supplémentaires. Avec des effets positifs sur le prix des maisons, étant donné que l’offre et la demande sont étroitement liées.

Du côté flamand, on est déjà passé à l’action. Depuis 2014, les personnes désireuses de transformer un immeuble de bureaux en des logements peuvent bénéficier d’une prime de rénovation.

Le rôle du travail flexible dans la vie en ville

Le travail flexible ne fera qu’accélérer cette évolution. Étant donné que dans un futur proche, de plus en plus de personnes travailleront à la maison, le besoin en bureaux diminuera. Par ailleurs, la demande en logements pratiques et bon marché dans le centre-ville continue d’augmenter. Il y a donc suffisamment de réponses sur la table pour rendre la vie urbaine à nouveau attrayante pour les jeunes travailleurs et familles. Reste à savoir si elles seront mises en œuvre.  

Lexique