brique dans la ventre

Le Belge a toujours une brique dans le ventre

Écrit par Renaud Chaudoir le 4 juillet 2018

L’expression est bien connue, mais elle reste vraie : en 2018, le Belge a toujours « une brique dans le ventre ». Examinons de plus près ce phénomène. 

brique dans la ventre

L’expression est bien connue, mais elle reste vraie : en 2018, le Belge a toujours « une brique dans le ventre ». Examinons de plus près ce phénomène.

329 000 transactions immobilières en 2017

Les chiffres recueillis par la Fédération Royale du notariat belge montrent que les Belges sont attachés à l’immobilier. Avec 329 000 transactions immobilières, l’année 2017 a été une véritable année record. Et sur le plan financier ? Des crédits hypothécaires ont été conclus pour un montant total de 31,05 millions d’euros. Ces chiffres sont l’occasion pour nous d’examiner le marché de l’immobilier de plus près.

De quels types de projets immobiliers s’agit-il ?

Un constat frappe : le nombre de prêts demandés pour un projet de construction augmente tandis que ceux pour les rénovations diminuent. Le durcissement des normes énergétiques et relatives à la rénovation y est probablement pour quelque chose. Un peu plus de la moitié des crédits habitation concerne l’achat d’une habitation existante et une petite minorité sert uniquement à acheter un terrain de construction. Autre élément à noter : les montants moyens pour un projet de construction ou pour l’achat d’une habitation existante sont plus ou moins équivalents.

Le lien entre prêt et tranche d’âge

Les moyennes ne disent cependant pas toute la vérité. Ainsi, le montant du prêt accordé est étroitement lié à l’âge. Les plus de 55 ans empruntent en moyenne moins, parce qu’ils ont accumulé un capital propre au fil des ans et peuvent ainsi amener un apport personnel plus conséquent. Il est frappant de constater que cette tranche d’âge est de plus en plus représentée sur le marché de l’immobilier. Cette génération disposant de moyens financiers importants investit dans une deuxième habitation qui leur servira de résidence secondaire ou de bien de rapport. Les moins de trente ans empruntent plus parce qu’à l’inverse, ils disposent de moins de capital. C’est la raison pour laquelle les jeunes familles, les célibataires et les familles monoparentales optent souvent pour un appartement.

224 mois de remboursement

Autre constat intéressant : le Belge rembourse en moyenne son prêt sur 224 mois, pour un montant de 845 euros par mois. Mais là encore, il existe de grosses différences entre les tranches d’âge. Les plus de 55 ans ne paient que 824 euros par mois pendant 120 mois, tandis que les jeunes familles versent 824 euros pendant 274 mois.

Lexique