Londres

Le Brexit, une aubaine pour les investisseurs ?

Écrit par AFP le 5 juillet 2016

Le vote en faveur du brexit et la chute de la livre sterling auront pour conséquence d’offrir des opportunités nouvelles aux investisseurs étrangers. Et ce, alors que beaucoup de partisans du ‘Leave’ ont cherché, par leur vote, à protéger leur île des ‘prédateurs’ non britanniques.

Parmi les secteurs porteurs figure celui de l’immobilier. En effet, la plupart des analystes tablent sur un recul des prix de la brique, de nombreux acheteurs potentiels ajournant des transactions du fait de l’incertitude générale.

D’après le groupe KPMG, les prix de l’immobilier résidentiel, parmi les plus élevés au monde, pourraient reculer de 5 % sur l’ensemble du Royaume-Uni et plus encore à Londres. Tandis que le courtier Jones Lang LaSalle (JLL) estime que l’ajustement de la valeur du capital, sur deux ans, pourrait être de 10 %.

Chine, Hong Kong et Singapour

"Plusieurs de mes investisseurs opportunistes disent qu’il faut y penser sérieusement, avec l’idée de profiter de cette fenêtre, confie Nicholas Brooke, président de Professional Property Services, cabinet de conseil en investissements immobiliers basé à Hong Kong. Quiconque n’utilise pas la livre sterling y verra une opportunité." Ancien président de la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS, lire le dossier en pages 4 et 5), M. Brooke rapporte que certains de ses clients dotés de capacités financières "conséquentes" à Hong Kong et en Chine l’ont d’ores et déjà sondé.

Londres

Pour l’agent immobilier Knight Franck, quoique la prudence soit de mise quand il s’agit d’évaluer les retombées du référendum britannique, la chute de la livre entraînera nécessairement une "augmentation importante" du pouvoir d’achat des investisseurs étrangers. L’intérêt va être marqué en Chine, à Hong Kong ou Singapour, des territoires qui ont d’ores et déjà une solide expérience des investissements immobiliers en Grande-Bretagne, et notamment à Londres, observe Nicholas Holt, spécialiste de la région Asie-Pacifique chez Knight Franck.

Juwai.com, site chinois de recherches immobilières, table déjà sur une hausse de 30 % des requêtes en juin par rapport à mai.

Inde et Amérique

D’autres terrains fertiles en riches investisseurs sont épinglés par les experts. Tels les Etat-Unis, pointe Robin Paterson, coprésident de Sotheby’s International Realty au Royaume-Uni. Jones Lang LaSalle prédit de son côté une nette hausse de l’intérêt des investisseurs originaires d’Inde, sachant que de nombreuses fortunes de l’ex-colonie de la Couronne sont déjà présentes sur le marché britannique. "Il est fort probable que beaucoup plus d’Indiens vont chercher à investir au Royaume-Uni", acquiesce Anuj Puri, président de JLL en Inde.

(AFP)

Lexique