Le charme indémodable du parquet

Le charme indémodable du parquet

Écrit par Annabelle Duaut le 21 février 2017

Chaleureux, naturel, résistant aux effets du temps, peu salissant… Les avantages du  parquet sont nombreux, d’où son succès intemporel. Tour d’horizon de ses multiples atouts.

Si investir dans un parquet peut représenter un budget plus ou moins important (selon s’il est massif ou flottant), miser sur le bois reste un investissement durable, tant parce que le parquet est un matériau naturel qui possède une très bonne capacité de vieillissement sur le long terme. Selon le niveau de sa qualité, un parquet peut, en effet, vous accompagner entre 20 et 70 ans ! Bon à savoir : Ceux fabriqués en bois massif peuvent, en outre, être poncés à plusieurs reprises pour retrouver une nouvelle jeunesse.

Quant à sa valeur, pas d’inquiétude : le parquet ne se déprécie pas comme cela peut être le cas pour d’autres revêtements de sol. C’est même plutôt l’inverse qu’on observe quand on voit l’engouement que provoquent les authentiques parquets à chevrons, à l’anglaise ou encore à bâtons rompus ! Et, si une lame de bois est endommagée, il ne vous reste plus qu’à la remplacer par une plus récente sans avoir besoin de retravailler l’entièreté de la pièce.

Stop aux acariens !                                                                       

Contrairement à la moquette qui était encore très à la mode il y a quelques années, le parquet est un matériau sain qui ne favorise pas le développement des acariens dans votre logement et qui évite tout risque allergique (il est anallergique) au sein de votre tribu. Facile à nettoyer, le bois ne nécessite qu’un bon coup d’aspirateur ou un lavage à l’aide d’un linge humide lorsqu’il est vitrifié. Raisons pour lesquelles le parquet trouvera toute sa place dans une pièce de vie, un bureau mais aussi dans les chambres de toute la famille.

En termes de confort, nul ne pourra nier que marcher pieds nus ou en chaussettes sur un parquet est un luxe incomparable. Hiver comme été, le bois possède un côté très agréable et chaleureux au toucher, ce qui en fait un revêtement de sol idéal. Et pour ne rien gâcher, le bois est un isolant (thermique et acoustique) très performant qui participe à maintenir un certain taux d’humidité nécessaire au sein de la pièce. Bref, un matériau qui a tout bon !

Le charme indémodable du parquet

Une essence pour chaque style

Que le style de votre habitation soit contemporain, exotique ou classique, il y a forcément une essence de bois qui vous convient parmi celles proposées par les professionnels du secteur. Afin de déterminer le bois qui vous convient, il faut déjà vous poser plusieurs questions : quelle teinte souhaitez-vous ? Plutôt claire ou foncée ? Bon à savoir : les essences claires foncent avec le temps tandis que celles plus foncées éclaircissent avec les années.

Deuxième point essentiel : votre futur parquet verra-t-il passer beaucoup de monde ou la fréquence de passage y sera-t-elle limitée ? Enfin, quel budget pouvez-vous consacrer à cette pose de parquet ? Plus celui-ci sera élevé et plus vous pourrez vous permettre des coups de cœur sur des essences venant de l’autre bout du globe ; les variétés locales étant moins chères.

Une fois que vous avez fait le tour de ces questions, il vous faudra trancher entre une essence claire bien de chez nous (chêne, châtaignier, hêtre, pin…) ou provenant de plus loin (érable, iroko, wengé…). Ces essences classiques sont de loin les plus utilisées même si leurs consœurs exotiques séduisent de plus en plus les particuliers. En haut du podium pour leur polyvalence et leur côté classique, on retrouve le châtaignier, le hêtre et le chêne. Plus rarement utilisé, l’acacia est un bois qui se révèle dur, imputrescible et compact.

Les essences exotiques sont, quant à elles, originaires d’Amérique, d’Asie ou encore d’Afrique. Elles sont réputées pour leur robustesse, leurs grains variés et sans nœud. Elles proposent un grand choix de coloris puisque leurs teintes vont du jaune (iroko, bambou, guatambu) au rouge (moabi, merisier, padouk, jatoba), en passant par le brun foncé (wengé, ipé).

A chaque espèce ses particularités

Parmi les spécificités de chaque variété de bois, sachez, tout d’abord, que le châtaignier est une espèce blonde qui présente des petits nœuds et un grain assez grossier. Naturellement immunisé contre les attaques de champignons et d’insectes, ce n’est pas l’espèce la plus résistance mais son rapport qualité/prix est imbattable.

Concernant le frêne, c’est un bois qui va de l’ocre au brun clair et dont le grain est plutôt grossier. Peu recommandé pour les pièces humides ou chauffées au sol, il possède par contre l’avantage de supporter beaucoup de passage. Variété dense et très courante, le chêne varie du blond à l’auburn et son grain va de moyen à grossier. Traité automatiquement contre les insectes xylophages (qui se nourrissent de bois, NDLR), le chêne se démarque par sa résistance et son haut potentiel d’utilisation.

Si l’on va du côté des essences non-européennes, on trouve le cerisier et le merisier qui ont à peu de choses près les mêmes spécificités : un bois couleur miel, un grain très fin, une bonne résistance et une grande stabilité. On peut les utiliser partout, sauf en cas de chauffage au sol.

En cherchant du côté de l’Afrique, on découvre l’iroko, un bois de couleur marron-jaune. Stable, résistant et s’intégrant très bien dans un style moderne, son grain est de dimension moyenne. Le wengé, lui aussi, vient du continent africain mais sa couleur varie du jaune vif au noir. Très dur et stable, il est particulièrement recommandé dans les pièces où il y a beaucoup de passage. Naturellement immunisé contre les champignons et insectes, il s’associe très bien avec un intérieur contemporain.

Cap vers l’Asie à présent avec le bien connu teck ! Allant du brun au brun foncé, il est huileux et réputé pour sa grande faculté de résistance à l’humidité.  Insensible à l’eau et au soleil, il faudra cependant veiller à l’enduire d’huile assez régulièrement pour éviter qu’il ne tourne au gris.

La cerise sur le gâteau : la finition

La beauté d’un parquet passe aussi (et surtout !) par sa finition. Une fois que vous aurez défini une série de paramètres, il vous restera à déterminer la finition de votre futur revêtement en bois, selon l’effet que vous souhaitez lui conférer et l’entretien que vous voulez y consacrer.

Un parquet verni à l’effet brillant, mat ou satiné sera, par exemple, simplissime d’entretien et aura un look moderne, tandis qu’un parquet huilé sera plus délicat à entretenir mais aura en contrepartie une allure contemporaine. Avec le parquet ciré, on joue dans le traditionnel tout en conservant un entretien basique.

Lexique